compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens (2)

Les compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens

Difficile en tant que végétarien de trouver des compléments alimentaires qui ne contiennent pas de produits d’origine animale… Découvrez les compléments alimentaires végétariens que j’utilise pour prendre soin de ma santé sans sacrifier mes valeurs.

compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens (1)

Hello mes petites plumes, aujourd’hui je voudrais aborder avec vous le sujet des compléments alimentaires. Comme je vous le disais sur Instagram, j’ai eu pas mal de soucis de santé ces derniers mois et certains étaient associés à des carences.

Les compléments alimentaires pour végétariens, pas toujours simple !

Cependant, en tant que végétarienne j’ai eu beaucoup de mal à trouver des compléments alimentaires qui ne contenant pas de produits d’origine animale. Même pour des carences classiques, il est difficile de trouver des compléments alimentaires pour végétariens !

Ainsi, je vous écris cet article pour vous répertorier les compléments alimentaires végétariens que j’utilise pour prendre soin de ma santé sans sacrifier mes valeurs. A noter : cet article sera mis a jour au cours du temps et de mes découvertes !

Petit diclaimer…

Je ne suis pas médecin ni nutritionniste et les conseils qui suivent ne se substituent pas à un rendez-vous avec votre médecin traitant ou un professionnel dans ce domaine. Je vous partage simplement mon expérience et mes découvertes.

De plus, peut importe votre régime alimentaire, je ne peux que vous encourager à réaliser des bilans sanguins régulièrement pour surveiller que vous ne soyez pas en carence. Si vous êtes végétarien, nous y reviendrons plus bas mais surveiller bien votre taux de B12 ! Enfin, noter que des compléments alimentaires ne se substituent pas à un régime alimentaire sain, naturel et surtout DIVERSIFIE !

Une carence en fer ?

Pour la première fois de ma vie j’ai découvert l’anémiée il y a quelques mois. Cependant, vous avez été très nombreuses à me dire que vous étiez vous aussi très souvent anémié. Alors, après m’être un peu renseignée, j’ai découvert que la carence en fer était la carence nutritionnelle la plus courante dans le monde. De plus, elle touche particulièrement la population féminine. on adore… 😅

Des compléments alimentaires pour végétariens avec du fer héminique ou non héminique ?

Le fer existe sous deux formes : héminique et non héminique. Ainsi, le type héminique se trouve dans le sang et dans les protéines tandis que le fer non héminique constitue la quasi-totalité du fer apporté par les végétaux.

Il existe des débats autours de ces deux types de fer. Personnellement, je m’en remets à la science qui prouve que « l’organisme humain est parfaitement capable de s’adapter à la forme qu’on lui fournit et le fer d’origine végétale suffit amplement à ses besoins. » Source : C.Kies, L. McEndree, Vegetarianism and the Bioavailability of Iron. Dans Nutritional Bioavailability of Iron. ACS Symposium Series 203, American Chemical Society, 1982 et plus d’informations ici !

Ainsi, j’ai décidé de tester le complexe FER bisglycinate + Vitamine C de la marque Nutrimea. Je suis totalement satisfaite de ce produit. Il suffit de prendre un comprimé tous les soirs et malgré ma carence assez prononcée, tout est rapidement revenu à la normal !

nutrimea compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens fer

Une carence en Vitamine D ?

La vitamine D2 et D3 : laquelle choisir ?

La vitamine D2 est toujours vegan car elle est produite à partir de levures ou de champignons. Or, la D3 habituellement commercialisée est le plus souvent tirée de la lanoline, qui est la graisse qui couvre la laine des moutons.

On pourrait alors être tenté, en tant que végé, de se tourner vers la D2. Cependant, comme l’explique le Dr Brigitte Houssin dans le livre Vitamine D : Mode d’emploi publié aux Editions Thierry Souccar :

« la vitamine D3 est deux fois plus efficace que la D2. Si l’on prend une dose importante de vitamine D2 ou de vitamine D3, le taux dans le sang augmente avec les deux produits de façon identique les trois premiers jours. Mais, après quatorze jours, le taux de vitamine D est revenu à celui de départ avec la vitamine D2 alors qu’il est au maximum avec la vitamine D3 ». 

De la D3 végétarienne ?

Heureusement pour nous, il existe désormais de la vitamine D3 végétalienne qui est dérivée de lichens. C’est notamment le cas pour la vitamine que j’utilise de la marque Nutrimea. Ainsi, leur complexe VITAMINE D3 + K2mk7 est certifié Vegan.

nutrimea compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens vitamine D

Une carence en B12 ?

Se complémenter en vitamine B12 est fondamental lorsqu’on choisit d’exclure les aliments d’origine animale de son alimentation et donc de devenir végétarien.

Pour ce qui est des quantités à prendre, je vous propose les analyses et bilans de l’Association végétarienne de France et de la Société végane française. Ils sont bien plus calés en la matière que moi et conseillent de prendre au choix :

  • 1 µg de B12, trois fois par jour, par des aliments enrichis en B12, ou
  • 10 µg de B12, une fois par jour, ou
  • 2 000 µg de B12, une fois par semaine, ou
  • 5000 µg de B12, une fois par quinzaine.

De mon côté, je consomme depuis que je suis végétarienne la même B12 mais il en existe de différentes marques et avec différents grammage. C’est à vous de voir en fonction de vos préférences et besoins !

nutrimea compléments alimentaires naturels et efficaces pour végétariens vitamine B12

Conclusion : les compléments alimentaires pour végétariens que j’utilise

Et voilà mes petites plumes, voici les compléments alimentaires végétariens que j’utilise pour prendre soin de ma santé au quotidien sans sacrifier mes valeurs.

Comme je vous le disais précédemment, je mettrai à jour cet article au fil de mes découvertes alors n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter (en téléchargeant votre cadeau gratuit) pour être informée des nouveautés !

En attendant, je vous invite à partager votre avis avec moi dans les commentaires. Utilisez-vous des compléments alimentaires ? Saviez-vous que la plupart d’entre eux contiennent de produits d’origine animale ? Et quels sont vos marques préférées ?

Au plaisir de vous lire et de partager avec vous sur le sujet !

A très vite,
Clémence 🌸

 

Ps : les produits m’ont été offerts par la marque Nutrimea. L’article n’est pas sponsorisé. Vous retrouverez des liens affiliés pour les produits de la marque Nutrimea.

FAIRE SES COURSES EN VRAC, TROP FACILE (2)

Les courses en vrac, trop facile ?! + un mini-ebook gratuit !

Les courses, ça vous prend la tête, c’est long et c’est la contrainte ? Découvrez quels sont les secrets pour faire ses courses en vrac simplement, rapidement et sans se prendre la tête !

FAIRE SES COURSES EN VRAC, TROP FACILE (1)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien! Aujourd’hui je vous parle de comment simplifier ses courses en vrac ! Découvrez tous mes conseils pour que les courses ne soient plus une corvée !

Il est vrai que faire ses courses en vrac demande un peu d’organisation. Cependant, avec quelques astuces simples et efficaces, tout devient plus simple ! Aller c’est parti, voyons comment simplifier ses courses en vrac !

Les courses en vrac, à la semaine !

Faire ses courses à la semaine est selon moi super avantageux pour 2 raisons :

1. Pour gagner du temps

En réalisant vos courses toutes les semaines, vous aller plus facilement à l’essentiel. Vous savez que, dans le pire des cas, si vous oubliez quelque chose, vous pourrez l’acheter la semaine prochaine.Fini les heures à déambuler dans les rayons à chercher quoi manger : vous savez ce que vous mangez cette semaine, vous l’achetez et fini !

2. Pour économiser de l’argent

C’est une organisation qui vous permet également d’acheter moins de produits. En effet, en faisant vos courses à la semaine, vous ciblez plus facilement vos achats et allez à l’essentiel. Ainsi, c’est économies assurées : vous n’achetez que ce dont vous avez besoin et vous n’avez plus de dépenses superflues.

Optimiser sa liste de courses

Pour faire ses courses à la semaine et gagner du temps, un peu d’organisation en amont est souvent nécessaire.

1. Planifier ses repas

Bon j’avoue au début, planifier ses repas, c’est ennuyant ! Mais ça vaut le coût de prendre ce temps chez vous au calme plutôt que de le perdre pendant les courses, non ? 😋


Comment je fais chez moi ? Nous déterminons 2 gros repas de base pour la semaine et nous cuisinotons quelques « à côtés » ! Ainsi, nous n’avons que 2 vrais repas à trouver par semaine, c’est plus simple et rapide !

Suivez-moi sur Instagram pour plus de conseils, en temps réel !

2. Une liste pour les courses en vrac

Une fois les repas de la semaine planifiés, vous savez exactement ce que vous avez à acheter. Notez simplement les ingrédients de vos recettes et ce qu’il vous manque comme produits de base du quotidien et c’est parti !

Pour aller plus loin si vous faites vos courses en vrac et que vous avez besoin d’aller dans plusieurs points de vente : notez où trouver vos ingrédients et quand aller les récupérer, en fonction de vos emplois du temps !

Où faire ses courses en vrac ?

Pour faire ses courses en vrac, il est parfois nécessaire d’aller dans plusieurs points de vente. Ainsi, si vous ne trouvez pas tous vos produits dans un seul point de vente, il est judicieux d’adapter ses planning repas en fonction des points de vente. En effet, pour gagner du temps, en faisant ses courses à la semaines, il est possible de faire un roulement entre les différents points de vente.


Chaque semaine 1 point de vente et vous pouvez adapter vos repas en fonction de la semaine !

Et si vous avez besoin de conseils pour trouver une alternative sans emballage ou sans plastique pour chacun de vos produits alimentaires quotidien, j’ai rédigé un Ebook complet sur le sujet ! Un guide pour vous aider à supprimer TOUS les emballages en plastique de votre cuisine, même le fromage et les biscuits hihi 🍪

Conclusion

Voilà, vous avez tous les outils pour vous permettre de simplifier et d’optimiser vos courses ! J’espère sincèrement qu’ils pourront vous aider au quotidien à adopter le vrac, et plus largement le zéro déchet, dans votre alimentation !

Et si vous souhaitez approfondir ces notions et en savoir plus sur comment nous gérons notre organisation de courses et en cuisine, je vous ai tout regroupé dans une formation gratuite à télécharger au format PDF ! 

Qu’en dites-vous ?

Et vous ? Comment vous organisez vous au quotidien pour faire vos courses en vrac ? Avez-vous une organisation bien particulière ? Utilisez vous des outils tels que les planning de repas ou les listes de courses ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de savoir comme vous gérez tout ça !

J’ai hâte de vous lire,
A très vite,
Clémence 🌸

bien_choisir_composteur (2)

Guide complet : bien choisir son composteur en fonction de ses besoins !

Envie de composter vos déchets pour réduire la taille de votre poubelle ? Mais vous ne savez pas quel composteur choisir en fonction de votre situation ? Vous ne voulez pas d’odeur, dépenser trop d’argent ou que cela vous prenne trop de temps ? Découvrez quel composteur choisir en fonction de vos besoins !

Que vous soyez en maison avec un jardin ou en appartement, même sans balcon, il y a un composteur adapté pour vous !

bien_choisir_composteur

En moyenne nos déchets organiques représentent 30% de notre poubelle. Ainsi, pour avancer dans sa démarche zéro déchet, le compost est une solution à adopter. Je vous passe les avantages du compost, vous pouvez cliquer ici pour plus d’informations. Voyons donc quel composteur choisir en fonction de vos besoins et contraintes.

Différents type de composteur

Un tas au fond du jardin

La version la plus basique et économique : un tas de compost au fond du jardin. Ainsi, entassez simplement tous vos déchets dans le fond de votre jardin.

Privilégiez un coin ombragé et faites en sorte de bien l’aéré.

bien_choisir_son_composteur

Le composteur classique

Si vous souhaitez un espace structuré dans lequel mettre votre compost, privilégiez un système clos pour celui-ci.

Le composteur en bois

Un système simple à réaliser soi-même (vidéo à l’appuie) si vous êtes un peu bricolo’, vous pouvez également en retrouver à la vente. Avec ou sans couvercle, ce type de composteur est adapté si vous avez de l’espace et donc un jardin de préférence.

bien_choisir_son_composteur

Le composteur en plastique

Plus petit que son voisin en bois, il est à privilégié si vous avez une surface plus limitée. Ce type de composteur peut-être exposé au soleil sans risque pour le compost. Toutefois, attention à la qualité du composteur que vous choisissez car la qualité n’est pas la même partout.

bien_choisir_son_composteur

Un composteur attire les rats et autres rongeurs ?

A partir du moment où tous rassembler dans un lieu extérieur tout un tas de nourriture, vous risquez d’attirer des animaux. Ainsi, il est possible que des rats ou autres rongeurs viennent manger vos aliments. Cependant, des oiseaux ou autre petits animaux peuvent aussi être attirés, naturellement… 

Or, la présence de rats liée au compost est finalement assez marginale. Une analyse effectuée par la ville de Besançon a montré que sur 234 composts installés, des rongeurs ou été aperçus sur 12 sites seulement. Bien sur le risque augmente si vous vivez à la campagne.

Toutefois, si vous ne voulez pas de rats voici deux conseils :

  • Eviter de mettre de la viande, du poisson ou du fromage dans votre composteur.
  • Grillagez autour de votre composteur

Le lombricomposteur

Un composteur à étage souvent en plastique, il accueille des vers de terre et autres petits organismes venant manger et dégrader vos déchets.
Pour en savoir plus sur le lombricomposteur, rendez-vous sur le site de Vers la terre : une mine d’information !

bien_choisir_son_composteur

C’est la solution adoptée chez les Plumes. il est dans notre cuisine et nous n’avons aucun problème : pas d’odeurs, pas d’invasion de vers ou de bestioles. Seulement quelques petits moucherons mais rien de grave à condition de bien s’en occuper.

Et petit cadeau, si vous souhaitez que je vous parraine pour et bénéficier de 10 euros de réduction sur l’achat de votre lombri’ : écrivez-moi !

Un composteur collectif

Dans les résidences, il est possible, si vous disposez d’un espace vert, d’installer un composteur (en bois ou plastique) commun. De plus, il est également possible d’amener ses déchets dans un point de collecte, dans des magasins BIO le proposant par exemple. 

Enfin, vous pouvez également vous rendre dans une déchetterie où un espace pour le compost est mis à disposition.

bien_choisir_son_composteur

Bilan : comment choisir son composteur

J’ai de la chance, le choix est vaste ! Je peux choisir un :

  • tas de compost dans le fond de mon jardin (sauf si trop petit jardin)
  • composteur en bois ou en plastique
  • lombricomposteur dans le garage, la cave ou la cuisine
  • composteur collectif chez moi (avec mes voisins) ou avec un magasin BIO par exemple

Je suis limitée pour le compostage classique mais je peux avoir un :

  • petit composteur en plastique sur le balcon
  • lombricomposteur sur le balcon, dans la cave ou la cuisine
  • composteur collectif dans ma résidence ou dans un magasin BIO par exemple.

Le choix se réduit mais je j’ai tout de même des solutions efficaces :

  • lombricomposteur sur le balcon, dans la cave ou la cuisine
  • composteur collectif dans ma résidence ou dans un magasin BIO par exemple.

Adieu le lombricomposteur mais je peux utiliser un :

  • composteur collectif dans ma résidence ou dans un magasin BIO par exemple.

Note spéciale lombricomposteur

Si vous choisissez d’opter pour un lombricomposteur, faite attention à bien nourrir les vers. En effet, certains aliments sont à bannir car ils risqueraient de les tuer !

Et gardez en mémoire :
1 poignet d’aliments ajoutés = 1 poignet de carton !

que mettre dans son lombricomposteur

Se faire offrir ou rembourser son composteur ou lombricomposteur

Se faire offrir son composteur par la mairie

En fonction de votre ville, agglomération ou région, vous pouvez avoir accès gratuitement (ou moyennant un faible somme) un composteur. Ainsi, si vous avez un jardin ou une résidence avec un espace vert : vous pouvez adresser une demande !

Pour plus de renseignement, tapez simplement « avoir un composteur gratuitement + « votre ville »  » dans votre moteur de recherche !

Se faire rembourser une partie de son lombri’

En fonction de votre ville, agglomération ou région, vous pouvez faire une demande pour vous faire rembourser une partie du montant de l’achat de votre lombricomposteur. A Montpellier par exemple la Métropole vous rembourse 50 euros. A noter que dans dans certaines zones, un lombri peut même vous être offert !

De nouveau, pour plus de renseignement, tapez simplement « remboursement lombricomposteur + « votre ville »  » dans votre moteur de recherche !

Conclusion

Voilà vous savez tout ! Vous êtes prête pour vous lancer dans le compost, peut importe votre situation et vos contraintes.

Et vous, dites-moi : avez-vous un composteur chez vous ? Quel type avez-vous choisi et pourquoi ? Si vous n’en avez pas encore : est-ce que cet article vous a aidé à faire un choix ? Partagez-nous tout ça dans les commentaires!

J’ai hâte de vous lire,
A très vite,
Clémence 🌸

astuces zero dechet

3 astuces zero dechet auxquelles on ne pense jamais

Envie de devenir un peu plus zero dechet au quotidien ? Le tout sans vous prendre la tête ? Découvrez 3 astuces zero dechet simples auxquelles on ne pense jamais !

astuces zero dechet

Devenir zero dechet apparait souvent comme quelque chose de compliqué, un mode de vie contraignant et demandant beaucoup de temps et d’énergie. Or, il est très facile d’intégrer quelques astuces zero dechet simples et rapides qui feront une grande différence !

Découvrez 3 astuces zero dechet auxquelles on ne pense jamais !

1. Les bananes, un cadeau de la nature !

STOP : ne jetez plus vos peaux de bananes ! En effet, celles-ci sont riches en nutriments et sont un excellent engrais naturel (et économique) pour vos plantes !

Le potassium contenu dans les bananes et va apporter vigueur et vitalité à vos plantes ! De plus, cela va aussi renforcer leurs défenses face aux maladies et ainsi favoriser leur croissance.

Comment transformer ses bananes en engrais naturel ?

astuces zero dechet banane

Psst : une autre petite astuce zero dechet !

Avant de les mettre dans de l’eau, utilisez la peau de la banane pour dépoussiérer vos plantes ! Simplement, frottez l’intérieur de la peau de banane sur vos plantes et elles brilleront de mille feux !

2. Le jus de cuisson : élixir précieux.

Deuxième astuce zero dechet, toujours dans la cuisine. Ne jetez plus vos eaux de cuisson ! En effet, quand vous cuisinez vos aliments à l’eau, même si cette technique limite les pertes de vitamines et nutriments, une partie de ceux-ci se retrouvent dans l’eau de cuisson !

Ainsi, dans une optique zero gaspillage : récupérez cette eau riche en nutriments. Il existe différentes utilisation à faire en fonction des aliments que vous avez cuisinez. Par exemple, l’eau de cuisson du riz ingérée est riche en fibres et viendra faciliter votre digestion.

Attention cependant à consommer des aliments BIO avant de boire l’eau. En effet, sinon vous ingèrerez un cocktail de pesticides et les effets seront moins sympa !

Enfin, si vous n’êtes pas motivée à boire l’eau de cuisson : donnez-là à vos plantes ! Laissez la simplement refroidir puis arroser vos plantes avec : elles en raffoleront et vous le rendront.

3. Les agrumes, vos meilleurs alliés

Enfin, la dernière astuce : recyclez vos épluchures d’agrumes pour en faire un nettoyant ménager. Une astuce zero dechet simple, efficace et surtout tellement économique !

Alors, à tous les fans de mojito l’été qui ne peuvent pas mettre leurs citrons dans leur lombricomposteur : j’ai la solution !

astuces zero dechet

Ainsi, conservez vos épluchures d’agrumes et faites les tremper dans du vinaigre blanc pur. En effet, le vinaigre blanc est un excellent produit ménager multi-usage et super économique ! Enfin, grâce au citron, adieu la forte odeur du vinaigre et place à une délicieuse odeur de citron (ou autre agrume) !

De quoi, presque, se souvenir de son mojito en faisant le ménage 🍋

Et vous, quelles sont vos astuces zero dechet ?

Et vous, dites-moi : quelles sont les petites astuces zero dechet que vous faites au quotidien ? Quels sont ces petits gestes dont vous êtes la plus fière ? Et connaissiez-vous ces 3 astuces zero dechet souvent oubliées dont je vous ai parlé ? Dites-moi tout ça dans les commentaires!

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence  🌸

Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher

Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher ?

Vous trouvez que manger BIO coûte trop cher ? Vous avez envie de mettre en place une alimentation saine et engagée mais c’est hors budget ? Découvrez pourquoi manger BIO coûte plus cher et prenez conscience des enjeux associés !

Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Après vous avoir parlé ces dernières semaines des 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet et des 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet ! je vous retrouve aujourd’hui avec un article pour compléter  tout ça !

Si à la fin de cette série, vous n’arrivez pas à manger BIO sans vous ruiner, il faut qu’on en parle hein ! Et pour parfaire le tout, aujourd’hui vous allez comprendre pourquoi le BIO coûte plus cher que le conventionnel !

Et oui, vous ne rêvez pas, je vous le confirme : le prix des aliments BIO est plus élevé que celui des aliments conventionnels. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se ruiner pour manger BIO , simplement réajuster sa consommation ! Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui ! Alors c’est parti, voyons pourquoi les aliments  BIO coûtent plus cher !

« Manger BIO ça coute trop cher »

Il y a quelques jours, j’ai fais circuler un questionnaire sur Instagram dans lequel je vous posais tout un tas de questions sur vos habitudes de courses. Ainsi, j’ai pu remarquer que ce qui vous limitais le plus à consommer BIO c’était (sans surprise) : le prix des aliments BIO !

Article à lire : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

Et vous avez raison : les aliments BIO coutent plus cher. Sur certains produits, l’écart entre le BIO et le conventionnel peut atteindre près de 58%. Voyons ensemble ce qui justifie ce prix de vente plus élevé !

Pourquoi le BIO coute plus cher ?

Bon, pas besoin d’être une experte en mathématiques pour se rendre compte que le prix du BIO est un peu plus élevé que celui du conventionnel ! Avant que vous ne disiez quoi que ce soit : je maintiens mes positions et je vous confirme que l’on peut manger BIO toute l’année, même avec un petit budget, j’en suis la preuve !

Découvrez d’ailleurs mon expérience avec le BIO et un petit budget dans cet article : 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet

Mais, je suis d’accord que cette différence de prix peut être dérangeante au début, surtout si on la trouve injustifiée ! Voyons donc ensemble les 2 principales contraintes qui justifient un prix de vente des aliments BIO plus élevé que pour du conventionnel

1. Manger BIO c’est manger sans produits chimiques

Des pratiques strictes et réglementées

La charte de l’Agriculture Biologique impose aux exploitants souhaitant produire des aliments certifiés certaines pratiques de culture ! Notamment, l’usage de produits chimiques de synthèse est strictement interdit. Ainsi, que ce soit engrais ou pesticides chimiques : c’est complètement bannis !

Retour aux fondements naturels

Au contraire, en BIO, on s‘associe un maximum à la nature et notamment on compte sur le fonctionnement naturel de la chaine alimentaire. Ainsi, pour vous donner un exemple, on privilégie la lutte biologique. C’est à dire que l’on utilise des organismes vivants pour prévenir ou lutter contre les attaques des ravageurs des cultures.

Des pratiques de gestion différentes

Ainsi, on laisse libre court au fonctionnement naturel de la chaine alimentaire et on évite l’utilisation de produits chimiques, ce qui est une très bonne chose pour l’environnement (et votre santé !!). Cependant, ce sont des pratiques un peu plus contraignantes pour l’exploitant. Cela lui demande de revoir la gestion de ses parcelles et donc ça lui rajoute une charge de travail.

Et oui, faire attention et respecter la nature c’est un peu plus « contraingnant  » que de balancer des pesticides et tout détruire !


Des pratiques moins efficaces ?

Alors c’est vraiment bien les coccinelles, les oiseaux et la chaine alimentaire mais c’est sur… c’est un peu plus lent et un peu moins efficace que du roundup et autres produits toxiques. Ainsi, les rendements sont un peu plus faibles par rapport à du conventionnel, en moyenne entre 8 et 25%. Mais bien sur, cela dépend de la culture, de la région, des variétés, etc…

Ainsi, pour compenser ce manque à gagner, l’exploitant va augmenter un peu son prix de vente pour pouvoir récupérer un salaire décent. De fait, ce rendement plus faible et ces pratiques plus naturelles demandant un effort de culture supplémentaire pour l’exploitant sont de premières justifications aux prix de vente plus élevés des produits BIO !

Et oui, la qualité, l’éthique, et le travail : ça se paye !
Manger BIO c’est soutenir ces pratiques naturelles et le travail de nos agriculteurs.

2. Produire du BIO coute très cher à l’exploitant

Une certification qui coûte un bras

Pour pouvoir vendre leurs aliments avec le label Agriculture Biologique, les exploitants doivent payer une somme assez importante. En effet, les logos et certifications coûtent extrêmement chères. Combien ? Les chiffres varient en fonction de la taille de l’exploitation et de la production labellisée mais cela coûte « minimum 350€ par an (c’est le prix que payerait un petit maraîcher cultivant trois hectares), et au maximum 800€ (jamais plus).« 

Pas de logo pas de BIO ?

C’est vraiment une très grosse somme à déboursée chaque année pour les exploitants. Ainsi, c’est pour cela que certains agriculteurs produisent du BIO sans se faire certifier. On retrouve ces producteurs souvent sur les marchés ou sur les points de vente direct. Comment les reconnaitre ? Il faut leur demander. 😉 Sur un point de vente direct vous avez la possibilité d’échanger avec le producteur. C’est idéal pour leur poser toutes vos questions sur son mode de culture, leur éthique, leurs valeurs, leurs prix, etc…

A lire : Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne ?

Conclusion : pourquoi le Bio coûte plus cher ?

Voilà, ce sont là les principales raisons qui font que les aliments BIO coûte un peu plus cher que le conventionnel !

  • Les rendements sont un peu plus faibles
  • Le prix des produits d’entretien naturels est plus cher
  • La certification « Agriculture Biologique » coûte un bras

Et oui, n’oubliez pas que les coccinelles utilisées pour la lutte biologique ne viennent pas toutes seules. Personne n’a jamais vu une armée de coccinelle venir de son plein gré aider un exploitant agricole à se débarrasser des pucerons, non non ! Il faut les acheter à des éleveurs spécialisés…et ça coute très cher !

Voilà donc les raisons principales qui justifient un prix de vente du BIO plus élevé que des produits issus de l’agriculture conventionnelle. Bien-sur il y a d’autres raisons mais il me faudrait 3 voir 4 autres articles sur le sujet ! Je vous ai donc présenté ici les principales.

Être informée pour agir !

Et n’oubliez pas : OK manger BIO coûte un peu plus cher et maintenant vous le savez ! Mais encore plus important, vous êtes au courant des enjeux associés à ces prix, ils ne sont plus injustifiés à vos yeux ! Vous comprenez maintenant ce qu’ils cachent : cette éthique, cet engagement et cette qualité !

Ainsi, aujourd’hui vous êtes capable de consommer en conscience. Aujourd’hui vous savez quel système de production vous soutenez en consommant des aliments issus de l’Agriculture Biologique ! Aujourd’hui vous êtes en conscience et vous pouvez décider d’agir ! Vous pouvez choisir d’exprimer vos valeurs, votre éthique et vos convictions au travers de votre alimentation et de votre consommation !

Comment manger BIO sans craquer son budget ?

Bon et je n’ai pas arrêté de vous dire que malgré des prix plus élevé vous pouviez consommer BIO sans vous ruiner ! Alors comment on fait ? Dans la majorité des cas, lez prix ne sont pas VRAIMENT une limite. Ce qui vous limite ce sont vos habitudes de consommation et votre organisation ! Vous n’y croyez pas ? C’est pourtant le constat que je fais à 95% du temps avec mes clientes !

Un exemple, un témoignage ?

Un exemple ? Voici un témoignage que j’ai récemment reçu : « Hello ! Personnellement, je sais pourquoi le BIO est cher. Mais déjà sans manger BIO , on finit à découvert. Donc j’aimerais consommer BIO, le prix plus fort ne dérange pas car je sais pourquoi. Mais je ne peux tout simplement pas … »

Ces mots sont importants et mettent clairement en évidence que le prix n’est pas RÉELLEMENT la limite ! Bien souvent, ce sont les habitudes de consommation et l’organisation qui coincent.
– Où aller faire ses courses ?
– Vers quel type de produits se tourner ou non ?
– Comment gérer sa consommation ?
– Comment optimiser ses courses pour ne pas se ruiner ? 

👉 Ce sont celles-ci les vraies questions !!

Pour y répondre, je vous prépare bientôt une grande surprise qui va révolutionner votre vie (oui rien que ça aha) ! Mais en attendant, pour apprendre les bases solides et les fondements d’une consommation saine, maitrisée et économique, je vous ai rédigé plusieurs articles sur le sujet ! A vous de, VRAIMENT, mettre en application ces principes que je vous y propose ! Et si vous avez envie d’aller plus loin et d’approfondir ces notions, je vous ai préparé un mini-cours complet sur le sujet ! Je vous invite à y jeter un coup d’œil si vous le souhaitez !

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Etiez-vous au courant de toutes ces contraintes pour la production d’aliments BIO ? Saviez-vous que cela coutait aussi cher aux exploitants ? Cela a t’il changé votre vision des prix du BIO ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider ! J’vais réellement envie de vous permettre de pouvoir comprendre ces prix plus élevés ! Car en effet, les aliments BIO coûte plus cher, mais pour de vraies et de belles raisons. Et gardez en mémoire que même si les aliments BIO coûtent plus cher, cela ne veut pas dire que manger BIO toute l’année coûte plus cher ! Si vous maitriser parfaitement votre alimentation, vos courses et votre organisation, vous pourrez consommer ce que vous voulez. Le prix ne sera plus une limite. 

Bon, j’espère que tout est OK pour vous et n’oubliez pas que si vous avez des questions, l’espace commentaire est fait pour ça ! Sentez-vous libre d’exprimer vos doutes, votre avis, vos questions et vos remarques.

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

Un cadeau gratuit pour la route ? Vous allez l’adorer !

Des courses zéro déchet simples et rapides

Et si cet article vous a plu, enregistrez-le sur Pinterest !

Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher

3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses BIO et zéro déchet

Les courses en magasin BIO vous coûtent trop cher ? Vous n’arrivez pas à associer budget et alimentation saine et engagée ? Je vous explique aujourd’hui les 3 erreurs à ne pas faire pour réussir à économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet !

Les 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet (2)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! La semaine dernière je commençais une nouvelle série d’articles dans laquelle je vous parlais des difficultés que j’avais rencontré quand je me suis lancée dans le zéro déchet ! Je vous avais fait une version spéciale organisation que vous pourrez retrouvée ici : Les 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler des difficultés associées aux courses Bio et zéro déchet, version spéciale budget ! Je vais donc vous présenter 3 erreurs à ne pas faire pour réussir à économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet.

C’est parti !

« Les courses en Bio, ça coûte trop cher ? »

Comme je vous l’ai toujours dis, quand je me suis lancée dans l’aventure zéro déchet, j’étais encore étudiante ! Ainsi, le petit budget ça me connait !

Faire ses courses BIO avec un petit budget

Ainsi, avec un petit budget, au début tout n’a pas été simple, rapide et fluide ! Il m’a fallu plusieurs mois avant de trouver mon équilibre entre budget, Bio et zéro déchet ! Il m’a fallu beaucoup de temps et de recherches pour trouver les astuces simples, efficaces et surtout économique pour pourvoir manger Bio sans me ruiner !!! 

Décider dechanger ses habitudes de consommation

La première fois que je suis allée dans un magasin BIO, j’ai fais mes courses « classiquement ». C’est-à-dire, comme je les faisaient dans une grande surface… grave erreur ! La facture à la sortie a été tout de suite très salée et mon budget à saigné.

On ne peut pas faire ses courses dans un magasin BIO comme on les fait dans une grande surface. En effet, il faut réajuster un peu ses habitudes de consommation, sinon c’est la ruine assurée ! Et ça malheureusement je l’ai appris à mes dépends… alors j’espère que mes conseils vous éviterons de faire les mêmes erreurs !

Réajuster pour faire de vraies économies !

De fait, j’ai bien galéré niveau financier au début. Il m’a fallu faire face à de nombreux échecs pour enfin comprendre comment manger Bio et faire des économies, ou du moins comment manger BIO sans se ruiner 😉

Ainsi, aujourd’hui je vous partage le fruit de mes années de recherches pour trouver comment manger Bio et zéro déchet sans se ruiner ! Je vais vous présenter 3 erreurs fondamentales à ne pas faire pour éviter de se ruiner en faisant ses courses BIO.

Et n’oubliez pas, si j’ai réussi à trouver un équilibre, vous le pouvez toutes ! Ces conseils n’ont rien d’extraordinaires mais ils sont quand même très importants ! Ainsi, si vous y faites attention et que vous les appliquez vraiment, vous parviendrez vous aussi à faire des économies. Vous pourrez alors mettre en place la consommation saine et engagée dont vous rêvez, sans vous ruiner. Et si vous êtes curieuses et que ces conseils ne vous suffisent pas, j’ai créé un mini-cours sur le sujet dans lequel je vous partage d’autres conseils plus précis et détaillés !

1. Aller dans le premier magasin BIO proche de chez vous

Tous les magasins BIO ne sont pas parfaits !

Je sais pas vous mais quand j’ai commencé à vouloir consommer BIO, je voyais un peu les magasins BIO comme des lieux parfaits. Je pensais que tous les produits que l’on y retrouvait étaient bons pour la santé, cultivés dans le respect de la Terre et de la vie, etc…

Grave erreur ! Ce n’est pas parce que c’est BIO que c’est parfait et certains magasins BIO ne sont pas terribles. Certains points de vente essaient de vous avoir avec des prix affolants… Sous prétexte d’une qualité optimale, les prix sont exorbitants !

Des marges exagérées et des prix exhorbitants

Je veux bien que le BIO coûte un peu plus cher mais pas de quoi se ruiner non plus ! Certains points de vente se font des marges assez folles sur des produits et les prix peuvent être complètement dé-raissonnés!

Ainsi, le meilleur conseil que je peux vous donner c’est réellement de faire des recherches et de comparer les prix dans les différents points de vente proches de chez vous !

Faites des recherches et comparer les prix !

Ce travail de recherche est très important pour comparer un peu les prix des produits vendus dans différents points de vente ! C’est même essentiel pour identifier quels sont les points de vente réglos et ceux qui exagèrent sur les prix !

AMAP, marchés, magasins BIO, vente directe, faites le tour de vos points de vente pour trouver votre équilibre et vos chouchous ! D’ailleurs, retrouvez dans cet article un inventaire de tous les points de vente BIO existants et déterminez ceux qui vous correspondent !

Trouvez votre équilibre pour faire ses courses BIO en confiance

Ce travail est un peu long et fastidieux mais ce temps pris au début de votre transition est essentiel. En effet, il vous permettra réellement de pouvoir trouver votre équilibre entre budget et consommation engagée ! C’est un petit effort qui vaut vraiment la peine !

Personnellement, pendant quelques mois, chaque semaine j’allais dans un point de vente différent. Je notais les prix des produits de ma consommation classique et j’ai pu ainsi faire mon choix ! De fait, aujourd’hui je sais dans quel magasin je dois aller pour trouver tel ou tel produit et je ne me prend plus la tête !

Apprenez-en plus sur mon organisation de courses dans cet article : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

2. Consommer des aliments transformés

De manière générale, quand on fait ses courses en grande surface, on a tendance à consommer beaucoup de plats déjà transformés ! Plats cuisinés, charcuterie, steack végé, tofu, boites de conserves… tous ces produits sont préparés industriellement. Ainsi, l’industriel qui vous vend le produit a pris du temps pour transformer la matière première en plat déjà cuisiné que vous n’avez plus qu’à réchauffer !

Les plats transformés, même BIO, sont mauvais

Avant tout, je tiens à vous préciser une chose : ce n’est pas parce que c’est un plat transformé certifié BIO que c’est meilleur pour votre santé… ni pour la planète ! Un plat cuisine BIO est aussi gras, sucré, salé et bourré d’additifs qu’un plat cuisine classique ! Ce n’est pas parce que la matière première est BIO que le plat final est sain !

De plus, un plat préparé nécessite une transformation industrielle couteuse en énergie et donc polluante ! Donc attention, la certification BIO veut simplement dire que les produits ont été cultivés de manière respectueuse de l’environnement ! On peut clairement produire de la mal-bouffe même avec de bons aliments ! Faites bien attention à ce point, c’est important de le préciser !

Le temps c’est de l’argent !

Il faut savoir que pour une entreprise, agroalimentaire ou non : le temps… c’est de l’argent ! Gardez bien cette phrase en tête car c’est la clef pour faire des économies ! A partir du moment où quelqu’un prend de son temps et de son énergie pour vous préparer un produit : il vous le facture ! Ainsi, si vous êtes dans l’optique de faire de réelles économies lors de vos courses : éloignez-vous au maximum de ce type de produits!

De plus, sachant que les produits préparés se vendent très bien, les prix sont parfois un peu gonflés. En effet, beaucoup de personnes ont un peu la flemme de cuisiner qu’on se le dise. Alors, ces produits préparés se vendent comme des petits pains! C’est une mine d’or pour les industriels et certains ont tendance, pour ce faire du profit, à gonfler les prix !

Donc pour le bien de votre santé, de la planète et… de votre budget : fuyez ces produits !

 

Cet article pourrait vous être utile : Jamais le temps de cuisiner ? 4 habitudes pour être organisée toute l’année !

3. Ne pas idéaliser les points de vente BIO !

Encore une fois, BIO ne veut pas dire parfait ! Je l’ai appris à mes dépends car comme je vous le disais, au début de ma transition j’avais tendance à idéaliser les magasins Bio. Or, je me suis vite rendue compte qu’il y avait des pièges qui trainaient par ci par là. Ainsi, mon budget et moi-même sommes plusieurs fois tombés dans ces arnaques..

Les pièges des courses en magasins BIO 

Un magasin Bio n’est pas un temple. Je vous ai parlé plus haut des marges un peu exagérées que certains magasin BIO se font. Ils gonflent leurs prix sur certains produits qui ne leur coûtent pas forcément cher à produire. Pour éviter cela, je vous recommande vivement de faire un travail de recherche pour identifier les petites arnaques et les marges trop élevées !

De plus, dans les magasins BIO, certains produits sont réellement à privilégier alors que d’autres sont à bannir complètement. Je vous parle plus en détail de tout ça dans un mini-cours dédié aux courses petits budgets ! Mais éviter de consommer tout ce qui est industriel, même en BIO !

Ces pièges se cachent vraiment partout…

Les magasins BIO, et plus particulièrement les chaines, sont réellement les endroits où vous retrouverez le plus d’abus sur les prix. Personnellement j’ai complètement arrêter de fréquenter les chaines de magasins BIO : c’est hors de prix… Bien-sur, comme pour tout il y a des exceptions, mais sur le budget courses global je trouve que la note est trop élevée !

Donc vraiment, ne vous jetez pas sur le premier magasin BIO proche de chez vous. Ouvrez-vous à un nouveau mode de consommation. Éviter les magasins physique (sauf les indépendants) et privilégiez la vente directe, le local, les marchés, les AMAP, les petits producteurs, etc…

Privilégiez la vente directe

Personnellement, c’est grâce à tous ces points de vente alternatifs que j’ai vraiment réussi à faire des économies ! Aujourd’hui j’ai trouvé un magasin BIO indépendant à Montpellier (Le chêne Vert) qui pratique des prix très corrects mais hormis celui-ci, je privilégie un maximum la vente directe !

Attention toutefois il existe aussi des pièges et des arnaques sur les marchés, les points de vente locaux, etc… Encore une fois, c’est à vous de faire un petit travail de recherche pour trouver les points de vente qui vous correspondent. Il faut vraiment que vous trouviez les points de vente dans lesquels vous pouvez consommez en confiance ! Sans une consultation personnalisée je ne peux pas vous dire exactement où aller. Cependant, le principal conseil que j’ai : privilégiez la vente direct et éviter les chaines de magasins BIO !

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Vous-êtes vous reconnue dans les difficultés que j’ai rencontré au début de ma transition ? Le budget est-il un frein dans votre consommation de produits BIO au quotidien ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider ! Il me tenais beaucoup à cœur et je suis sure que je n’étais pas la seule à rencontrer ce type de difficultés ! Le budget c’est toujours une contrainte et je le comprend à 100% mes petites plumes ! Mais promis, avec un peu de volonté et de motivation, vous pouvez facilement consommer BIO sans vous ruiner ! Certes, cela peut prendre un peu de temps de recherche mais avec ces premiers conseils vous pouvez vous en sortir : je crois en vous !

N’hésitez pas à me poser vos questions !

En tout cas sachez que je suis là si vous avez des questions. Je sais ce que vous vivez car je l’ai vécu également. Et j’ai réussi à m’en sortir à force de tests et de recherche alors mon but aujourd’hui est de vous éviter toutes ces galères et de vous aider à atteindre votre équilibre de vie simplement et rapidement ! Je répondrai donc à toutes vos questions sur le sujet avec plaisir, vraiment !

Et pour les plus timides…

Et pour les timides qui n’oseront pas poser leurs questions (oui je vous vois😋 ) n’oubliez pas que j’ai créé une mini-formation accessible à toutes pour vous aider ! Ainsi, même si vous ne vous sentez pas prête à demander de l’aide de vive voix et que vous vous sentez plus à l’aise derrière votre écran, je vous invite à aller découvrir cette baby formation faite avec amour !

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

A lire sur le même sujet :

Les 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet (1)
Les 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet !

Les 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet !

Faire ses courses zéro déchet, quelle galère ? Aujourd’hui je vous parle des difficultés que j’ai rencontré quand je me suis lancée dans le zéro déchet ! Et plus particulièrement, je vous parle de mon expérience quand j’ai commencé à vouloir manger Bio et zéro déchet ! Je suis certaine que vous allez vous reconnaitre dans mes galères quotidiennes alors lisez bien jusqu’à la fin car je vous partage également les solutions que j’ai trouvé au fil des années ! 

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Alors que la semaine dernière je vous partageais 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet ! j’ai décidé aujourd’hui de vous parler des difficultés associées aux courses Bio et zéro déchet ! En effet, je vous ai demandé sur Instagram si vous aviez envie d’en savoir plus sur mon parcours au début vers le zéro déchet. Et… vous avez voté OUI à la majorité !

Et pour que cet article ne soit pas qu’un racontage de vie, j’ai décidé d’inclure aussi quelques galères que nous avons en commun, je le sais ! 😋 C’est parti voyons ensemble les principales difficultés que j’ai, et vous aussi, rencontré en se lançant dans le zéro déchet !

Je vais focaliser cet article sur les difficultés au niveau de l’organisation et je vous parlerais du regard des autres et des prix dans un autre article. En effet, si je devais vous parler de tout ça dans un article, vous le liriez encore demain ! Je sujet est très important et je veux vraiment pouvoir vous apporter des conseils pertinents donc aujourd’hui c’est édition spéciale organisation !

Les courses zéro déchet, au début c’est pas facile !

Avant toute chose, laissez-moi me présenter rapidement ! Voilà la situation personnelle dans laquelle je me trouvais quand je me suis lancée dans le zéro déchet !

Quand et pourquoi je me suis lancée dans le zéro déchet ?

Quand je me suis lancée dans le zéro déchet, il y a un peu plus de 5 ans maintenant, j’étais étudiante ! En fait, je me suis lancée quand j’ai quitté le foyer familial et que je suis devenue une réelle consom’actrice ! D’un coup je n’étais plus passive et ma consommation est devenue ma responsabilité. J’avais 2 choix :

  • Continuer de consommer des produits cracra et sur-emballés
  • Ou décider d’agir et de consommer des produits naturels, éthiques et écologiques !

A votre avis, quel fut mon choix ? 😎

Vivre en accord était mes valeurs !

J’ai réalisé des études de Biologie et d’Ecologie donc j’apprenais en cours toute la journée les conséquences associées à notre mode de vie et de consommation sur la planète ! De fait, hors de question pour moi, en sortant de cours, d’aller faire mes courses dans une grande surface. C’était contraire à mon éthique et mes valeurs ! Alors, pour me sentir fière et pour dormir sur les 2 oreilles : j’ai décidé d’agir et de changer mes habitudes !

Tout n’a pas toujours été si simple !

Cependant, tout n’a pas été simple, rapide et fluide dès le début, loin de là ! Il m’a fallu plusieurs mois avant de trouver mon équilibre entre budget, Bio et zéro déchet ! En effet, en tant qu’étudiante, sans aucun job à côté et des charges à assumer : c’était assez serré niveau budget ! Il m’a fallu donc beaucoup de temps et de recherches pour trouver les astuces simples, efficaces et surtout économiques pour pourvoir manger Bio et zéro déchet sans me ruiner !!!    

Ainsi, j’ai passé des mois à galérer, à faire mes recherches, mes tests, mes échecs et mes petites victoires. Mais, finalement, ça en valait vraiment la peine !

Une organisation militaire pour faire ses courses zéro déchet ?

Quand on commence à faire ses courses zéro déchet, sans une bonne organisation : c’est vite la panique ! En effet, aller dans une grande surface c’est simple, rapide et pas besoin de se prendre la tête ! Or, aller dans des magasins Bio ou sur des marchés : cela nous fait clairement sortir de notre zone de confort et on peut vite se sentir perdue !

Découvrez tous mes conseils pour organiser et optimiser ses courses zéro déchet : Guide pour des courses zéro déchet simples et rapides

1. Les points de vente Bio et zéro déchet sont trop loin…

La première difficulté que j’ai rencontré : la distance entre mon appartement et les magasins Bio. Pas moyen d’aller faire mes petites courses tranquille à pied, tout était beaucoup trop loin. De plus, je n’avais pas envie de porter mes courses sur des kilomètres !

J’ai donc du lâcher prise sur un point et décider de prendre ma voiture ! En contre partie, j’essaye au quotidien de privilégier la marche à pied ou en vélo et j’optimise mes déplacements motorisés. Ainsi, je peux aller faire mes courses où je veux sans avoir à me casser le dos pour cela !

Article à lire : Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne ?

Je sais que beaucoup d’entre vous se font un monde de prendre la voiture pour aller faire ses courses mais… c’est OK ! Pensez simplement à optimiser vos trajets en faisant du covoiturage ou en allant à la banque, à la poste ou peut importe ! En effet, prendre la voiture c’est pas zéro déchet mais ce n’est pas une fatalité si vous essayez de la prendre le moins souvent et si vous optimisez vos déplacements ! L’important est de faire de son mieux et surtout de ne pas se pourrir la vie au quotidien donc sur certains points soyez moins exigeante avec vous ! Par contre, soyez toujours en accord avec vos valeurs et faites toujours du mieux possible : c’est important !!

2. Le choix pour les produits en vrac est trop limité !

Seconde contrainte rencontrée : je ne retrouvais pas tous mes produits du quotidien en vrac ou dans des emballages en verre ou en carton ! Et là, panique à bord, comment je vais faire pour me passer de biscottes au beurre le matin ???

En effet, tous nos produits ne sont pas retrouvables en vrac ! Le jour où quelqu’un trouve des biscottes ou des petits pains grillés en vrac : qu’il m’appelle sur le champ ! Cependant, il y a toujours des alternatives. J’ai remplacé mes biscottes par du pain acheté en boulangerie ! Et pour le beurre ? Et bien je n’ai pas encore trouvé de beurre sans emballage. De plus, les emballages de beurre ne se recyclent pas (qu’on me jète au bucher !) 🙈

A lire également : 4 raisons qui prouvent que recycler ce n’est pas une solution zéro déchet !

Et donc j’ose acheter du beurre emballé : oui ! Par contre, j’achète un beurre éthique ! Je vous laisse cliquez sur le lien pour en savoir plus mais dans une logique de soutien des agriculteurs et de consommer responsable : je paye mon beurre à son vrai prix !

Ainsi, je fais en sorte que ma consommation respecte mes valeurs même si je rencontre des contraintes. Je consomme un emballage mais je fais en sort que les producteurs de mon beurre soient rémunérés décemment ! C’est un équilibre à trouver !

Nous vivons dans une société de sur-consommation, il est parfois difficile d’être un petit colibri ! Mais le plus important est de faire de son mieux ! Nous ne sommes pas tous parfaits mais au moins nous essayons, nous faisons des efforts. Nous osons remettre en question notre mode de vie et de consommation et c’est un engagement honorable, vraiment ! 

3. Je dois faire plusieurs magasins pour faire mes courses zéro déchet

Je vous ai déjà parlé de cette contrainte dans mon dernier article : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet ! Mais pour résumer la solution que j’ai trouvé à ce problème : j’alterne ! En effet, à Montpellier j’ai 3 points de vente pour faire mes courses : un marché et deux magasins Bio. Cependant, hors de question pour moi de faire les 3 toutes les semaines : ça serait une trop grande perte de temps !

Ainsi, j’adapte les repas en fonction des semaines. Je vous invite réellement à lire l’article plus en détail pour pouvoir en savoir plus sur l’organisation que j’ai, enfin que nous, avons adoptée ! Dans tous les cas, ce n’est pas la peine de se prendre la tête à faire 3 magasins pour faire ses courses. En effet, cela serait une perte de temps et se rajouter trop de contraintes : vous risquez de vous dégouter et de laisser tomber !

Pensez simplement à planifier vos repas et à faire vos courses à la semaine pour optimiser vos courses et donc votre temps ! Pour plus de conseils, je vous partage encore plus de conseils dans cette formation gratuite.

Équilibre entre « lâcher prise » et « faire de son mieux » !

La philosophie du zéro déchet veut que nous nous simplifions la vie et que nous gagnons du temps au quotidien, tout en agissant pour prendre soin de la planète et de notre santé ! Ainsi, en aucun cas adopter ce mode de vie doit être une contrainte, vous ne devez pas subir votre quotidien

C’est tout à fait normal de rencontrer des difficultés, vous avez vu que je les aient rencontré également ! Cependant, si celles-ci sont trop pesantes, elles peuvent rapidement vous démotiver et vous donner envie de laisser tomber ! Mais cela serait tellement dommage…

Vous perdriez tellement ! Notamment, pour tout ce qui est manger Bio et zéro déchet, il y a tellement d’enjeux et de bénéfices. Cela vaut vraiment le coup de faire un petit effort au début pour :
prendre soin de la planète : arrêter de la polluer, de l’épuiser et de la détruire ! Et si vous ne le faites pas pour vous, faites au moins en sorte qu’il en reste un peu pour vos enfants !
prendre soin de sa santé : éviter d’ingérer des pesticides et autres substances toxiques ! Tant pour vous que pour la santé de vos enfants faites attention ! 
prendre soin de la vie : arrêtez de cautionner que des animaux vivants se fassent gazer par des pesticides et meurent dans d’atroces souffrances, ne soutenez plus l’élevage intensif et l’exploitation animale… agissez pour prendre soin de la vie sur Terre : vous le pouvez et ce choix est le vôtre !

Choisissez de rester passive à regarder le massacre ou agissez… moi j’ai choisi mon camps : lequel sera le vôtre ?

En plus, maintenant vous n’avez plus d’excuses vous savez tout . Et surtout, vous n’êtes pas seule ! Quand je me suis lancée dans le zéro déchet, les réseaux sociaux, les blog et autres plateformes n’étaient pas développées ! Le mot zéro déchet n’existait même pas… J’étais juste une fille un peu écolo’ qui consommais différemment !  Or, aujourd’hui vous avez une chance incroyable, celle d’avoir accès à la connaissance ! Aujourd’hui vous pouvez bénéficier de tous les conseils et de toute l’aide dont vous avez besoin pour pallier ces différentes contraintes. Alors agissez : il est plus que temps 🕊️ 

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Vous-êtes vous reconnue dans les difficultés que j’ai rencontré au début de ma transition ? Aviez-vous déjà trouvé les solutions que j’ai trouvé ? Ou avez-vous appris de nouvelles choses dans cet article ? Enfin, êtes-vous prête à sortir de votre zone de confort et à agir pour prendre soin de la planète, de votre santé et de la vie sur Terre ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider ! Il me tenais beaucoup à cœur et je suis sure que je n’étais pas la seule à rencontrer ce type de difficultés ! Et ne vous inquiétez pas, approfondierai la semaine prochaine le thèmes « argent », pour votre plus grand plaisir ! 

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

Si cet article vous a plu, enregistrez-le sur Pinterest !

3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet! (1)

3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

Les courses, ça vous prend la tête ? C’est long, c’est contraignant et surtout… il y a toujours tant de monde dans les grandes surface ! Découvrez 3 secrets pour apprendre à faire ses courses de manière zéro déchet tout en gagnant du temps, et de l’argent !

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien! Aujourd’hui je vous retrouve dans un article qui va, j’en suis sûre, beaucoup vous plaire ! En effet, je reçois de nombreux messages de femmes me disant qu’en se lançant dans le zéro déchet les courses devenaient un enfer.

Les aprioris sur les courses zéro déchet

Lisez par vous-même les réponses que j’ai reçu à la question « Y a t-il selon vous des contraintes liées au zéro déchet? Si oui, quelles sont-elles? »

« Les courses sont plus contraignantes »
« Devoir aller à droite et à gauche pour les circuits courts. Il est vrai que le supermarché facilite la vie, on a tout au même endroit »
« C’est toute une organisation et un mode de consommation à revoir. Ce qui est assez contraignant. »
« Au niveau des courses. Pour trouver sont bonheur il faut souvent déambuler entre plusieurs magasins. »

Ainsi, les courses zéro déchet sont pour beaucoup : une vraie contrainte.  Or, il m’arrive bien souvent que ces réponses me soient donné par des femmes qui n’ont jamais VRAIMENT testé de faire leurs courses zéro déchet… Ainsi, cela montre bien que finalement, ces aprioris sont souvent associés à des peurs de changer ses habitudes. Changer de points de vente, changer sa routine, sortir de sa zone de confort, cela fait peur. De fait, de nombreuses personnes se cachent bien souvent derrière des contraintes supposées

De plus, c’est vrai que faire ses courses zéro déchet demande un peu d’organisation. Mais, finalement pas tant que ça lorsque l’on met en place quelques astuces simples et efficaces pour optimiser son temps ! Aller c’est parti, je vous présente aujourd’hui 3 secrets pour apprendre à faire ses courses de manière zéro déchet tout en gagnant du temps, et de l’argent !

Faire ses courses à la semaine !

Beaucoup de clientes me demandent si, pour gagner du temps, faire de très grosses courses et donc des réserves, est une bonne idée ? A cela je répond généralement que ça dépend d’elles mais que… selon moi et les exemples que j’ai vu : non. En effet, faire ses courses à la semaine est bien plus avantageux pour 2 raisons.

1. Vous gagnez du temps

En réalisant vos courses toutes les semaines, vous aller plus facilement pouvoir aller à l’essentiel. Vous savez que, dans le pire des cas, si vous oubliez quelque chose, vous pourrez l’acheter la semaine prochaine.

Cette organisation vous permettra d’aller à l’essentiel et d’acheter moins de produits. Fini les heures à déambuler dans les rayons à chercher quoi manger. Vous savez ce que vous mangez cette semaine, vous l’achetez et fini !

Article à lire : Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne ?

2. Vous économisez de l’argent

Forcement, un autre avantage bien sympa quand on fait ses courses à la semaine : cela coute moins cher ! Et oui, quand vous faites vos courses pour tenir plusieurs semaines vous avez tendance à acheter trop de choses. En effet, vous vous dites peut-être « Oh tiens ça ça pourrait servir! » « Oh, ça je pourrais peut être l’utiliser pour faire ça…« 

Finalement, vous vous retrouvez avec un caddie qui déborde de produits ‘peut-être’ utiles et la facture est très salée ! Au contraire, en ciblant vos achats, en allant à l’essentiel et en consommant de façon optimisée et raisonnée : économies assurées. Vous n’achetez que ce dont vous avez besoin et pas de dépenses superflues et souvent inutiles.

Optimiser votre liste de courses

Bien sur pour faire ses courses à la semaine, il faut un peu d’organisation en amont. En effet, surtout quand on débute et qu’on cherche son organisation idéale, il est préférable de planifier ses repas. Cependant, à avec le temps et l’habitude, cela devient un réflexe et vous n’y pensez même plus ! Mais voyons ensemble comment vous pouvez optimiser votre liste de courses.

Planifier vos repas de la semaine

Planifier ses repas peut souvent paraitre long et contraignant, je l’avoue ! Mais finalement, c’est très simple, pour peu que l’on s’en donne un peu les moyens ! En effet, il faut faire un petit effort sur quelques semaines pour que cela devienne une habitude et un automatisme.

Essayez donc sur 3-4 semaines et voyez les avantages. Personnellement, je déteste planifier mes repas : je trouve ça ennuyant et j’ai du mal à me projeter dans des idées de repas à l’avance. Mais j’ai fait un effort au début et surtout : j’ai fais trèèèès simple !

Ma technique : préparer en gros et cuisinoter le reste de la semaine. Ainsi, je fais simplement une liste de 2 « vrais » repas que j’ai envie de manger et je les cuisine en gros pour avoir des restes. Ensuite, je cuisinote le reste de la semaine des pâtes ou des légumes rapidement.

Accédez à un modèle de planning repas optimisé pour des courses zéro déchet : Guide pour des courses zéro déchet simples et rapides

 

Ainsi, finalement j’ai besoin sur ma liste de très peu d’ingrédients, dépendant uniquement des 2 ‘vrais’ plats que je vais faire chaque semaine !

Faites une liste simples et efficace

En adoptant le système de cuisiner en gros : vous n’avez plus besoin de vous faire des liste de courses interminables. Décidez simplement de 2 plats à manger cette semaine et achetez uniquement les ingrédients nécessaires.

Bien-sur il vous faudra racheter de temps en temps quelques basiques tels que des pâtes, du riz, des lentilles, des céréales, de la farine et du sucre. Mais honnêtement, en s’organisant de cette façon : les courses deviennent réellement plus simples et rapides !!

A lire également : Jamais le temps de cuisiner ? 4 habitudes pour être organisée toute l’année !

Bien choisir ses points de vente

Vous l’avez lu plus haut mais selon beaucoup de personnes : faire ses courses zéro déchet demande de faire plusieurs magasins avant de trouver tout ce que vous avez besoin. Je suis d’accord, vous ne trouverez pas tous vos produits du quotidien sur un marché. Mais, pourquoi avoir besoin de faire plusieurs magasins en une fois ?

Objectif : un seul point de vente par semaine

Pour vous donner un exemple concret tiré de notre organisation chez les Plumes. A Montpellier nous avons plusieurs points de vente pour faire nos courses : un marché et deux magasins Bio. Or, un seul de ces 3 points de vente vend du fromage de qualité, un seul propose des fruits et légumes à prix coutant et un seul propose de la viande de qualité (pour M. Plume).

Comment fait-on ? Et bien, nous adaptons nos repas en fonction des semaines. Pas la peine (ni l’envie) de faire tous les magasins chaque semaine. Ainsi, nous avons 3 points de vente et nous alternons toutes les 3 semaines ! Et, dans le pire des cas si vraiment nous avons besoin, nous achetons un peu plus de fromage par exemple et nous en avons pour 2 semaines !

Simplifier ses courses : une question de volonté

Les courses zéro déchet ça n’a rien de compliqué

Beaucoup de personnes voient dans le zéro déchet, et surtout dans les courses zéro déchet, des contraintes, une organisation titanesque et une perte de temps. Cependant, c’est bien souvent parce que vous avez toujours été habitué à aller dans une grande surface et que le changement vous fait peur.

Vous l’avez vu dans cet article mais les conseils que je vous donne n’ont rien d’incroyable, de compliqués ou de contraignant. Les courses zéro déchet c’est réellement simple, sur le papier du moins. Le plus dur c’est de se lancer et d’oser braver ses peurs de l’inconnu et du changement : c’est tout.

Si vous avez envie de conseils personnalisés pour trouver votre routine de courses zéro déchet simplement et sans vous prendre la tête, je propose un accompagnement de quelques heures pour vous y aider.

Sortir de sa zone de confort : là est toute la difficulté !

L’organisation à mettre en place est assez simple mais les peurs paralysent la majorité des personnes et vous empêche d’avoir une vision simple et claire de comment mettre en place ces nouvelles habitudes.

Qu’on se le dise : c’est souvent une question de flemme car choisir d’aller dans une grande surface c’est la facilité. Attention, non pas que ce soit plus simple de faire ses courses dans une grande surface mais plutôt parce que cela vous fait rester bien au chaud dans vos habitudes et votre zone de confort.

Or, c’est en osant sortir de cette zone de confort que vous pourrez vous libérer de vos peurs et de vos aprioris sur les courses zéro déchet ! Et pour plus de conseils pour simplifier ses courses zéro déchet : vous pouvez télécharger cette formation gratuitement !

Des courses zéro déchet simples et rapides

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Avez-vous trouvé, suite à la lecture de cet article, que faire ses courses zéro déchet était compliqué ? Est-ce que vous êtes d’accord selon le fait que faire ses courses en grande surface c’est rester dans sa zone de confort ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider !

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

Si cet article vous a plu, enregistrez-le sur Pinterest !

Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne (3)

Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne ?

Vivre à la campagne est-ce vraiment incompatible avec le zéro déchet ? Voyons ensemble comment vous pouvez agir et prendre soin de la planète malgré votre situation géographique !

Vivre à la campagne est-ce vraiment incompatible avec le zéro déchet ? Voyons ensemble comment vous pouvez agir et prendre soin de la planète malgré votre situation géographique !

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui nous allons parlé d’un sujet qui revient très souvent : comment devenir zéro déchet quand on vit en campagne ? A noter, cet article s’adapte également si vous vivez en banlieue ou si vous vivez dans un petit quartier.

En général, quand on vit un peu excentré et qu’il n’y a pas de magasin de vrac proche de chez nous, on pense que c’est mort ! En effet, la majorité des personnes pensent qu’il est uniquement possible de faire ses courses dans des points de vente physique. Or, il existe heureusement différents choix qui s’offrent à vous, en dehors des points de vente physique.

Dans cet article vous allez voir :

  • quelles sont les contraintes rencontrée par les habitants des campagnes
  • comment pallier ces contraintes
  • comment s’adapter à son environnement
  • et comment trouver les points de vente vous permettant de consommer zéro déchet !

Vivre à la campagne : les contraintes

Quand on vit à la campagne ou dans une zone un peu excentré des centre ville, on se sent toujours un peu perdu. La distance est souvent la principale limite que l’on peut rencontrer. Ainsi, tout semble loin et inaccessible. De plus, on manque souvent de choix à proximité. Aucun magasin Bio, aucun point de vente en vrac : c’est la catastrophe !

Le manque de proximité

 

« Tout est trop loin de chez moi ! « 
« Je dois prendre la voiture pour tous mes déplacements ! »

« La voiture c’est pas zéro déchet »

Beaucoup de personnes vivant à la campagne sont obligées de prendre la voiture pour aller faire leurs courses. C’est un fait ! Si vous vivez loin d’un point de vente physique, il faut vous déplacer, quoi qu’il arrive. Or, il est difficile d’aller faire ses courses de la semaine en vélo donc la voiture est souvent utilisée

Mais 100% zéro déchet n’existe pas

Je vous rassure, moi aussi je fais mes courses en voiture ! Et pour autant je consomme zéro déchet la majorité du temps ! En effet, prendre sa voiture a un impact carbone, oui ! Mais devenir zéro déchet à 100% est impossible ! Prenez votre voiture si c’est la seule solution qui s’offre à vous pour faire vos courses ! Et dites vous que c’est OK !

Bien-sur, privilégier au maximum les transports en commun quand c’est possible. Cependant, si ça ne l’est pas : prenez votre voiture et covoiturez ! Pensez à optimiser vos trajets pour limiter l’impact de votre déplacement mais ne vous culpabilisez pas non plus !

A lire également : Les 3 questions indispensables à se poser avant de se lancer dans le zéro déchet !

Le manque de choix

« Il n’y a que des grandes surfaces à proximité de chez moi » 
« Le premier magasin Bio est à 30 minutes de chez moi ! « 

Dans les consciences collectives, une croyance est très bien ancrée et vous mène souvent la vie dur ! Cette croyance que pour faire ses courses il faut obligatoirement aller dans un magasin physique. Alors peut importe que le magasin soit Bio, zéro déchet ou conventionnel : « il faut aller dans un magasin !« 

Pourquoi cette croyance ? Peut-être l’habitude d’aller dans une grande surface ? Le matraquage publicitaire ? Cependant, ce sont tout un tas d’idées reçues qui vous limitent et vous empêchent de voir tous les autres choix qui s’offrent à vous !

En effet, de nombreuses possibilités existent pour faire ses courses, en dehors des magasins physiques ! Ainsi, tout un tas de choix, de point de vente s’offrent à vous sans que vous ne les voyez.

Libérez-vous de cette croyance, ouvrez les yeux et regardez autour de vous !

Devenir zéro déchet quand on habite à la campagne

La nature humaine fait en sorte que, malheureusement, si la solution n’est pas ÉVIDENTE, alors elle n’existe pas ! Or, souvent on a tendance à rester bloquer dans nos croyances sans aller chercher plus loin !

Passez réellement à l’action

Si vous avez, réellement, envie de faire quelque chose, d’agir pour la planète : donnez-vous en les moyens ! Agissez, sortez de votre zone de confort et trouvez des solutions !

Je rencontre beaucoup de femmes qui ont envie d’agir mais qui n’osent pas à cause de peurs ou d’idées reçues. Ce que je vais vous dire ne pas pas vous plaire mais croyez moi : l’argent, le temps, la distance, le manque de choix, les autres, etc… ne sont que de faux problèmes !

A lire également : 5 principes pour faire des économies grâce au zéro déchet !

Devenir zéro déchet c’est un choix, c’est VOTRE choix. Et si votre choix est une priorité pour vous aujourd’hui, alors vous trouverez toujours une solution à vos problèmes.

Adaptez-vous à votre environnement

Peut importe où vous viviez, il y a aura toujours une solution zéro déchet pour vous ! Il suffit simplement d’ouvrir les yeux et de s’ouvrir à d’autres perspectives.

Libérez-vous de vos croyances

En effet, libérez vous de la croyance limitante disant qu’il faut forcement aller dans un « vrai » magasin pour faire ses courses. Surtout si vous vivez à la campagne : vous êtes en contact direct avec les producteurs ! Les fruits et légumes vendus « en ville » sont là, juste à côté de vous ! Saisissez cette chance, vous êtes à proximité DIRECTE de vos produits : quelle chance !

 

Télécharge ton guide gratuit : 5 clefs pour débuter dans le minimalisme et se simplifier la vie !

 

En effet, beaucoup de citadins rêveraient de vivre à la campagne pour être si proche de la nature ! Ainsi, mesurez votre chance et les nombreux choix qui s’offrent à vous ! Vos aliments sont là, juste à côté de vous : pourquoi ne vous seraient-ils pas accessibles ?

Alors oui, ils ne se trouveront peut être pas dans un « vrai » magasin physique mais de nombreux autres choix s’offrent à vous ! De fait, ouvrez les yeux, soyez attentifs et regardez autour de chez vous ! Je suis certaine qu’il y a un peu partout des points de vente ‘différents’ qui s’offrent à vous !

Trouvez les points de vente qui vous correspondent

Si vous vivez à la campagne, vous êtes à proximité directe avec les producteurs et leurs aliments ! C’est votre chance : saisissez-là ! Voici un inventaire des points de vente qui vous permettront de consommer des produits frais en version zéro déchet !

D’ailleurs, si vous voulez plus de conseils pour simplifier vos courses zéro déchet, n’hésitez à télécharger cette formation gratuite sous forme de PDF !

Des courses zéro déchet simples et rapides

Les points de vente physique

Les marchés et la vente directe

Les marchés fonctionnent sur le principe de la vente directe. Un système de vente permettant de favoriser le contact humain et la proximité entre les producteurs et leurs clients.

Vous avez ainsi accès à des produits de qualité directement produits près de chez vous ! Vous pouvez également discuter directement avec le producteur pour en apprendre plus sur leur mode de production, leur éthique, leurs choix de culture et leurs prix ! Échangez avec les producteurs, posez des questions et choisissez ceux en qui vous avez le plus confiance !

Attention : sur les marchés, certains vendeurs revendent des produits souvent acheter en gros et pas forcement local ni Bio. Pour éviter cela : posez leur simplement des questions ! N’ayez pas peur de leur demander la provenance de leurs produits, leur éthique, etc… N’ayez pas peur de leur parler !

Les AMAPs

Les AMAP sont des Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne permettant aux particuliers de s’associer avec des producteurs locaux afin d’avoir accès, quotidiennement, à des produits frais, locaux et surtout, de saison. Ainsi, les producteurs proposent à leurs clients un système de paniers garnis composé de fruits, légumes, œufs, viande, farine ou tout autres produits cultivés et proposé par chaque exploitant.

Bonus pour les AMAPs : vous pouvez également vous faire livrer chez vous vos paniers garnis ! Trouver dès maintenant une AMAP proche de chez vous !

 

Ainsi, grâce à ces deux type de point de vente physique, vous devriez trouver votre bonheur en terme de produits frais. Fruits, légumes, oeufs, lait, pain, fromage, viande, poisson, etc…

Les points de vente en ligne

Or, vous ne trouverez pas en vente directe tous vos produits du quotidien. Les produits d’hygiène, les produits pour le ménage, les accessoires, etc. Tout ce qui n’est pas cultivable en pleine terre n’est pas forcement retrouvable sur les marché ou dans les AMAPs ! Mais pas de panique, faites-vous livrer ce qu’il vous manque !

Faites vous livrer vos courses !

Si vraiment vous n’avez pas de magasin Bio ou de magasin en vrac proche de chez vous : faites vous livrer vos courses ! Non, je ne vous parle pas des drive de supermarchés, s’il vous plait !

En effet, il existe des magasins bio en ligne qui vous donne accès à des produits Bio, en vrac et zéro déchet, peut importe où vous habitiez ! Le pied non ? Plus besoin de prendre la voiture !

Oui mais la livraison ça pollue ! Oui, mais au moins un livreur optimise ses déplacements et livre plusieurs personnes en même temps ! C’est une version ‘pimper‘ du covoiturage !

Kazidomi : pour des courses zéro déchet en ligne

Kazidomi est un site de vente en ligne de produits sains et bio. Vous trouverez sur leur plateforme des produits alimentaires, des cosmétiques, des compléments et même des produits d’entretien naturels.

Comment ça fonctionne ? C’est grâce à un système d’abonnement que vous recevez vos produits. Vous faites ensuite vos courses quotidiennes sur la plateforme comme si vous étiez en magasin. Kazidomi propose un concept très avantageux qui permet d’accéder à des réductions de 20 à 50% sur tous les produits une fois que vous avez pris votre abonnement !

C’est une solution parfaite si vous vivez à la campagne et que vous ne voulez vraiment pas prendre votre véhicule pour aller uniquement faire vos courses ! Vous faites votre commande en ligne et hop, c’est livré chez vous !


Et en bonus, en passant par mon lien de parrainage vous bénéficiez de 20 euros de réduction sur votre abonnement ! De quoi faire encore plus d’économies. Ainsi, vous n’avez maintenant plus d’excuse pour consommer zéro déchet même si vous vivez à la campagne !

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Si vous vivez à la campagne, trouvez-vous qu’il est difficile de mettre en place sa démarche zéro déchet ? Si oui, est-ce que cet article a pu vous aider ? Et au contraire, si vous vivez en ville, qu’en pensez-vous ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider !

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

reduire_poubelle_zero_dechet_30%_coaching (3)

Comment réduire de 30% votre poubelle de cuisine de manière simple et rapide ?

Vous consommez des produits en vrac ? Vous allez dans des magasins bio ? Vous faites attention à ce que vous consommez mais pourtant vous vous retrouvez encore à devoir sortir votre poubelle toutes les semaines ? Je vous explique, dans cet article, comment réduire de 30% votre poubelle, de manière simple et rapide !

reduire_poubelle_zero_dechet_30%_coaching (2)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Je vous retrouve aujourd’hui pour un article qui me tient à cœur et qui me permettra de répondre à beaucoup de questions que l’on me pose encore au quotidien : comment faire pour ne plus produire de déchets dans la cuisine ?

En effet, la cuisine reste encore et toujours, pour la plupart d’entre vous, un gros pôle de production de déchets ! Vous avez beau consommer en vrac, aller avec vos sacs en tissu au magasin, acheter des fruits et légumes sans emballages… vous produisez encore et toujours des déchets qui vous obligent à sortir votre poubelle toutes les semaines…

Je vais donc partager avec vous les principales actions essentielles à mettre en place pour pouvoir agir et réduire efficacement votre poubelle et sa contenance !

 

C’est parti !

Étape n°1 : Faire l’inventaire de ses déchets !

Afin de pouvoir lutter efficacement contre sa production de déchets, il faut savoir qui ils sont ! Je vous vois venir, non promis, vous n’aurez pas à mettre les mains dans votre poubelle pour identifier tout ce qu’elle contient !

Pour cette partie, je vous conseille d’afficher à côté de votre poubelle un support écrit (ardoise, post-it, feuille A4…) pour pouvoir noter tous les déchets que vous y mettez !

Fastidieux, oui peut être ! Mais vous préférez y mettre les mains ? Rien ne vous en empêche si vous êtes téméraires mais cette alternative est plus adaptée aux âmes sensibles !

Faites le test sur 1 semaine, notez tout ce que vous jetez ! A la fin de la période de test, faites le bilan ! Qu’avez-vous jeté toute la semaine ? Quels sont les déchets les plus récurrents ? Quel type de déchet est-ce ? Sont-ils recyclables ou non ?

Cette étape d’inventaire est non négligeable si vous voulez arriver à réduire de manière simple et rapide votre poubelle ! En effet, identifier les déchets que vous produisez de manière très précise vous permettra de prendre du recul sur votre consommation et d’identifier très clairement les points sur lesquels il vous faut concentrer vos efforts !

Étape 2 : Comprendre comment ces déchets arrivent dans votre poubelle !

Sacs en plastique, films alimentaires, barquettes, pots de yaourt, emballages de bonbons, sachets de chips… ce sont souvent les principaux déchets que vous retrouvez dans votre poubelle de déchets ! Soit du plastique ou de l’aluminium, des matériaux pour la majorité non recyclables et qui viennent remplir vos poubelle malgré tous vos efforts !

Mais comment tous ces produits se retrouvent dans votre poubelle alors que vous ne les voulaient pas ? A quel moment entrent-ils chez vous ? Et surtout, comment les éliminer de votre vie et de votre budget ?

Car qu’on se le dise, si ces déchets sont chez vous et dans votre poubelle, c’est que les avez payés ! Dommage de dépenser de l’argent dans des déchets alors que vous pourriez le dépenser dans des sorties en famille ou dans un voyage en amoureux, non ?

Ainsi, grâce à l’inventaire que vous avez effectué lors du point précédent, identifiez à quel moment et lors de quelles occasions chaque déchet est entré chez vous ! Lors de vos courses ? Lors d’un repas à l’extérieur ? Les enfants qui le ramènent de l’école ? Un cadeau que l’on vous fait ?

Petite aparté : si vous retrouvez dans votre poubelle des déchets organiques tels que des épluchures de fruits, de légumes, des trognons de pommes, des croutes de fromage, des restes alimentaires… vous pouvez vous tourner vers le compostage ! Il existe aujourd’hui de nombreuses façons de composter ses déchets organiques ! Que vous habitiez dans un studio, une résidence, que vous ayez un balcon, un jardin ou aucun des deux ? Que vous aimiez les vers de terre ou non, il y a forcement une alternative pour vous !
Si vous voulez un article plus détaillé sur les différentes façon de recycler vos déchets organiques en fonction de toutes les possibilités énoncées ci-dessus, n’hésitez pas à me dire ça dans les commentaires !

Étape 3 : Éliminer les déchets à la source !

Maintenant que vous connaissez les déchets que vous produisez et que vous savez d’où il vienne, il n’y a plus qu’à se lancer et à dire adieu à vos anciens déchets !

Si les déchets que vous produisez arrivent chez vous majoritairement via vos courses, il va peut être falloir perfectionner encore plus votre routine ! Essayez de trouver des points de vente proposant des produits sans emballage ou du moins sans emballages non recyclables. Pour plus de conseils précis sur comment supprimer chaque emballages alimentaires en plastique, je vous ai écris un Ebook à petit prix pour vous aider !

En effet, seule et sans quelqu’un à qui posez toutes vos questions, vous aurez du mal à trouver tous vos produits du jour au lendemain en vrac et sans emballage. Le Ebook que je vous propose pourra vous faire gagner beaucoup de temps de recherche et de test ! Et pour en apprendre plus sur comment optimiser ses courses zéro déchet, je vous invite à télécharger cette formation gratuite

Des courses zéro déchet simples et rapides

Pensez également à remplacer les déchets plastique ou en aluminium non recyclables, par des matériaux recyclables. Par exemple, pensez au verre ou au carton, des matériaux recyclables voir compostables pour certains cartons. En changeant petit à petits votre consommation et les matériaux que vous consommez, vous allez réduire significativement votre poubelle ! Et pour cela vous voyez qu’il ne se rajoute aucune contrainte dans votre quotidien. 
Remplacer votre jus de fruits contenu dans une bouteille en plastique non recyclable par un jus contenu dans une bouteille en verre ne demande pas un effort sur-humain ou une contrainte démesurée, non ? 

Ce sont des petites habitudes et des gestes simples à intégrer dans votre quotidien pour avancer et agir de manière rapide et efficace pour réduire votre production de déchets ! 

Étape 4 : Refusez !

Une des dernières étapes pour ne plus avoir à acheter ou faire entrer dans votre maison et votre poubelle des déchets non désirés est de simplement les refuser ! Refusez d’acheter des produits sur-emballés, refusez de payer des emballages que vous allez jeter et qui vont seulement venir augmenter votre poubelle de déchets et votre culpabilité ! Refusez de vous faire avoir et de vous faire emballer vos produits devant les yeux ! 

Refusez les sacs en plastique, refusez les barquettes alimentaires, refusez les films alimentaires ! Décidez de refuser de contribuer à la sur-consommation et au sur-emballage ! Dites non à ce système qui vénère le plastique, ce matériaux si pratique mais si dangereux, tant pour environnement que pour votre santé.


A lire également : 3 produits du quotidien à bannir absolument de chez toi pour ta santé !


Refusez de jeter vos déchets organiques si précieux qui pourraient servir à la nature pour s’enrichir et se fertiliser. Refusez de produire des déchets non recyclables qui finiront brulés au meilleur des cas ou enfouis dans les sols au pire des cas. 

Refusez de faire comme les autres, de vous conformer à un système qui ne vous correspond pas ! Et refusez de penser que cela vous fait passer pour une personne bizarre ou extrémiste ! Si l’on vous refuse un contenant en verre dans un magasin et que l’on vous regarde bizarrement, refusez ce jugement et rester sur vos positions, croyez en vos valeurs et laissez les autres penser de manière erronée !

ça suffit de se laisser emballé, ça suffit d’avoir peur de vouloir agir comme vous le souhaitez ! Arrêtez de croire que vous dérangez parce que vous décidez de consommer différemment et assumez vos choix réfléchis et engagés !
Refuser c’est le début du changement mes petites plumes ! Peut être qu’aujourd’hui les gens vous regarderont bizarrement quand vous demanderez à votre fromager de mettre votre morceau dans un contenant en verre mais peut être que demain ils feront pareil car ils auront pris conscience des enjeux associés ! 

Décidez de montrer la voie vers le changement nécessaire ! 

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Avez-vous trouvé des pistes à mettre en place pour réduire efficacement vos déchets en cuisine ? Connaissiez-vous certains des conseils indiqués dans cet article ? Qu’appliquez-vous déjà dans votre quotidien ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider !

Je vous dis à très vite,
Clémence 🌸