Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher

Découvrez pourquoi manger BIO coûte plus cher ?

Vous trouvez que manger BIO coûte trop cher ? Vous avez envie de mettre en place une alimentation saine et engagée mais c’est hors budget ? Découvrez pourquoi manger BIO coûte plus cher et prenez conscience des enjeux associés !

Découvrez pourquoi manger BIO coûtent plus cher

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! Après vous avoir parlé ces dernières semaines des 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet et des 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet ! je vous retrouve aujourd’hui avec un article pour compléter  tout ça !

Si à la fin de cette série, vous n’arrivez pas à manger BIO sans vous ruiner, il faut qu’on en parle hein ! Et pour parfaire le tout, aujourd’hui vous allez comprendre pourquoi le BIO coûte plus cher que le conventionnel !

Et oui, vous ne rêvez pas, je vous le confirme : le prix des aliments BIO est plus élevé que celui des aliments conventionnels. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se ruiner pour manger BIO , simplement réajuster sa consommation ! Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui ! Alors c’est parti, voyons pourquoi les aliments  BIO coûtent plus cher !

« Manger BIO ça coute trop cher »

Il y a quelques jours, j’ai fais circuler un questionnaire sur Instagram dans lequel je vous posais tout un tas de questions sur vos habitudes de courses. Ainsi, j’ai pu remarquer que ce qui vous limitais le plus à consommer BIO c’était (sans surprise) : le prix des aliments BIO !

Article à lire : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

Et vous avez raison : les aliments BIO coutent plus cher. Sur certains produits, l’écart entre le BIO et le conventionnel peut atteindre près de 58%. Voyons ensemble ce qui justifie ce prix de vente plus élevé !

Pourquoi le BIO coute plus cher ?

Bon, pas besoin d’être une experte en mathématiques pour se rendre compte que le prix du BIO est un peu plus élevé que celui du conventionnel ! Avant que vous ne disiez quoi que ce soit : je maintiens mes positions et je vous confirme que l’on peut manger BIO toute l’année, même avec un petit budget, j’en suis la preuve !

Découvrez d’ailleurs mon expérience avec le BIO et un petit budget dans cet article : 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet

Mais, je suis d’accord que cette différence de prix peut être dérangeante au début, surtout si on la trouve injustifiée ! Voyons donc ensemble les 2 principales contraintes qui justifient un prix de vente des aliments BIO plus élevé que pour du conventionnel

1. Manger BIO c’est manger sans produits chimiques

Des pratiques strictes et réglementées

La charte de l’Agriculture Biologique impose aux exploitants souhaitant produire des aliments certifiés certaines pratiques de culture ! Notamment, l’usage de produits chimiques de synthèse est strictement interdit. Ainsi, que ce soit engrais ou pesticides chimiques : c’est complètement bannis !

Retour aux fondements naturels

Au contraire, en BIO, on s‘associe un maximum à la nature et notamment on compte sur le fonctionnement naturel de la chaine alimentaire. Ainsi, pour vous donner un exemple, on privilégie la lutte biologique. C’est à dire que l’on utilise des organismes vivants pour prévenir ou lutter contre les attaques des ravageurs des cultures.

Des pratiques de gestion différentes

Ainsi, on laisse libre court au fonctionnement naturel de la chaine alimentaire et on évite l’utilisation de produits chimiques, ce qui est une très bonne chose pour l’environnement (et votre santé !!). Cependant, ce sont des pratiques un peu plus contraignantes pour l’exploitant. Cela lui demande de revoir la gestion de ses parcelles et donc ça lui rajoute une charge de travail.

Et oui, faire attention et respecter la nature c’est un peu plus « contraingnant  » que de balancer des pesticides et tout détruire !


Des pratiques moins efficaces ?

Alors c’est vraiment bien les coccinelles, les oiseaux et la chaine alimentaire mais c’est sur… c’est un peu plus lent et un peu moins efficace que du roundup et autres produits toxiques. Ainsi, les rendements sont un peu plus faibles par rapport à du conventionnel, en moyenne entre 8 et 25%. Mais bien sur, cela dépend de la culture, de la région, des variétés, etc…

Ainsi, pour compenser ce manque à gagner, l’exploitant va augmenter un peu son prix de vente pour pouvoir récupérer un salaire décent. De fait, ce rendement plus faible et ces pratiques plus naturelles demandant un effort de culture supplémentaire pour l’exploitant sont de premières justifications aux prix de vente plus élevés des produits BIO !

Et oui, la qualité, l’éthique, et le travail : ça se paye !
Manger BIO c’est soutenir ces pratiques naturelles et le travail de nos agriculteurs.

2. Produire du BIO coute très cher à l’exploitant

Une certification qui coûte un bras

Pour pouvoir vendre leurs aliments avec le label Agriculture Biologique, les exploitants doivent payer une somme assez importante. En effet, les logos et certifications coûtent extrêmement chères. Combien ? Les chiffres varient en fonction de la taille de l’exploitation et de la production labellisée mais cela coûte « minimum 350€ par an (c’est le prix que payerait un petit maraîcher cultivant trois hectares), et au maximum 800€ (jamais plus).« 

Pas de logo pas de BIO ?

C’est vraiment une très grosse somme à déboursée chaque année pour les exploitants. Ainsi, c’est pour cela que certains agriculteurs produisent du BIO sans se faire certifier. On retrouve ces producteurs souvent sur les marchés ou sur les points de vente direct. Comment les reconnaitre ? Il faut leur demander. 😉 Sur un point de vente direct vous avez la possibilité d’échanger avec le producteur. C’est idéal pour leur poser toutes vos questions sur son mode de culture, leur éthique, leurs valeurs, leurs prix, etc…

A lire : Comment devenir zéro déchet quand on vit à la campagne ?

Conclusion : pourquoi le Bio coûte plus cher ?

Voilà, ce sont là les principales raisons qui font que les aliments BIO coûte un peu plus cher que le conventionnel !

  • Les rendements sont un peu plus faibles
  • Le prix des produits d’entretien naturels est plus cher
  • La certification « Agriculture Biologique » coûte un bras

Et oui, n’oubliez pas que les coccinelles utilisées pour la lutte biologique ne viennent pas toutes seules. Personne n’a jamais vu une armée de coccinelle venir de son plein gré aider un exploitant agricole à se débarrasser des pucerons, non non ! Il faut les acheter à des éleveurs spécialisés…et ça coute très cher !

Voilà donc les raisons principales qui justifient un prix de vente du BIO plus élevé que des produits issus de l’agriculture conventionnelle. Bien-sur il y a d’autres raisons mais il me faudrait 3 voir 4 autres articles sur le sujet ! Je vous ai donc présenté ici les principales.

Être informée pour agir !

Et n’oubliez pas : OK manger BIO coûte un peu plus cher et maintenant vous le savez ! Mais encore plus important, vous êtes au courant des enjeux associés à ces prix, ils ne sont plus injustifiés à vos yeux ! Vous comprenez maintenant ce qu’ils cachent : cette éthique, cet engagement et cette qualité !

Ainsi, aujourd’hui vous êtes capable de consommer en conscience. Aujourd’hui vous savez quel système de production vous soutenez en consommant des aliments issus de l’Agriculture Biologique ! Aujourd’hui vous êtes en conscience et vous pouvez décider d’agir ! Vous pouvez choisir d’exprimer vos valeurs, votre éthique et vos convictions au travers de votre alimentation et de votre consommation !

Comment manger BIO sans craquer son budget ?

Bon et je n’ai pas arrêté de vous dire que malgré des prix plus élevé vous pouviez consommer BIO sans vous ruiner ! Alors comment on fait ? Dans la majorité des cas, lez prix ne sont pas VRAIMENT une limite. Ce qui vous limite ce sont vos habitudes de consommation et votre organisation ! Vous n’y croyez pas ? C’est pourtant le constat que je fais à 95% du temps avec mes clientes !

Un exemple, un témoignage ?

Un exemple ? Voici un témoignage que j’ai récemment reçu : « Hello ! Personnellement, je sais pourquoi le BIO est cher. Mais déjà sans manger BIO , on finit à découvert. Donc j’aimerais consommer BIO, le prix plus fort ne dérange pas car je sais pourquoi. Mais je ne peux tout simplement pas … »

Ces mots sont importants et mettent clairement en évidence que le prix n’est pas RÉELLEMENT la limite ! Bien souvent, ce sont les habitudes de consommation et l’organisation qui coincent.
– Où aller faire ses courses ?
– Vers quel type de produits se tourner ou non ?
– Comment gérer sa consommation ?
– Comment optimiser ses courses pour ne pas se ruiner ? 

👉 Ce sont celles-ci les vraies questions !!

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Etiez-vous au courant de toutes ces contraintes pour la production d’aliments BIO ? Saviez-vous que cela coutait aussi cher aux exploitants ? Cela a t’il changé votre vision des prix du BIO ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider ! J’vais réellement envie de vous permettre de pouvoir comprendre ces prix plus élevés ! Car en effet, les aliments BIO coûte plus cher, mais pour de vraies et de belles raisons. Et gardez en mémoire que même si les aliments BIO coûtent plus cher, cela ne veut pas dire que manger BIO toute l’année coûte plus cher ! Si vous maitriser parfaitement votre alimentation, vos courses et votre organisation, vous pourrez consommer ce que vous voulez. Le prix ne sera plus une limite. 

Bon, j’espère que tout est OK pour vous et n’oubliez pas que si vous avez des questions, l’espace commentaire est fait pour ça ! Sentez-vous libre d’exprimer vos doutes, votre avis, vos questions et vos remarques.

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

CHALLENGE ZÉRO DÉCHET EN LIGNE !

5 jours pour changer sa vie grâce au zéro déchet

5 conseils pour t’aider à te lancer sereinement dans une démarche zéro déchet et faire face aux peurs qui t’empêche aujourd’hui vivre de façon plus responsable et engagée !

Ainsi que mes astuces pour se lancer faire face a regard des autres et adopter de bonnes habitudes dès le départ !

3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l'argent en faisant ses courses BIO et zéro déchet

3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses BIO et zéro déchet

Les courses en magasin BIO vous coûtent trop cher ? Vous n’arrivez pas à associer budget et alimentation saine et engagée ? Je vous explique aujourd’hui les 3 erreurs à ne pas faire pour réussir à économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet !

Les 3 erreurs à ne pas faire pour économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet (2)

Hello mes petites plumes, j’espère que vous allez bien ! La semaine dernière je commençais une nouvelle série d’articles dans laquelle je vous parlais des difficultés que j’avais rencontré quand je me suis lancée dans le zéro déchet ! Je vous avais fait une version spéciale organisation que vous pourrez retrouvée ici : Les 3 principales difficultés rencontrées en faisant ses courses zéro déchet !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler des difficultés associées aux courses Bio et zéro déchet, version spéciale budget ! Je vais donc vous présenter 3 erreurs à ne pas faire pour réussir à économiser de l’argent en faisant ses courses Bio et zéro déchet.

C’est parti !

« Les courses en Bio, ça coûte trop cher ? »

Comme je vous l’ai toujours dis, quand je me suis lancée dans l’aventure zéro déchet, j’étais encore étudiante ! Ainsi, le petit budget ça me connait !

Faire ses courses BIO avec un petit budget

Ainsi, avec un petit budget, au début tout n’a pas été simple, rapide et fluide ! Il m’a fallu plusieurs mois avant de trouver mon équilibre entre budget, Bio et zéro déchet ! Il m’a fallu beaucoup de temps et de recherches pour trouver les astuces simples, efficaces et surtout économique pour pourvoir manger Bio sans me ruiner !!! 

Décider dechanger ses habitudes de consommation

La première fois que je suis allée dans un magasin BIO, j’ai fais mes courses « classiquement ». C’est-à-dire, comme je les faisaient dans une grande surface… grave erreur ! La facture à la sortie a été tout de suite très salée et mon budget à saigné.

On ne peut pas faire ses courses dans un magasin BIO comme on les fait dans une grande surface. En effet, il faut réajuster un peu ses habitudes de consommation, sinon c’est la ruine assurée ! Et ça malheureusement je l’ai appris à mes dépends… alors j’espère que mes conseils vous éviterons de faire les mêmes erreurs !

Réajuster pour faire de vraies économies !

De fait, j’ai bien galéré niveau financier au début. Il m’a fallu faire face à de nombreux échecs pour enfin comprendre comment manger Bio et faire des économies, ou du moins comment manger BIO sans se ruiner 😉

Ainsi, aujourd’hui je vous partage le fruit de mes années de recherches pour trouver comment manger Bio et zéro déchet sans se ruiner ! Je vais vous présenter 3 erreurs fondamentales à ne pas faire pour éviter de se ruiner en faisant ses courses BIO.

Et n’oubliez pas, si j’ai réussi à trouver un équilibre, vous le pouvez toutes ! Ces conseils n’ont rien d’extraordinaires mais ils sont quand même très importants ! Ainsi, si vous y faites attention et que vous les appliquez vraiment, vous parviendrez vous aussi à faire des économies. Vous pourrez alors mettre en place la consommation saine et engagée dont vous rêvez, sans vous ruiner.

1. Aller dans le premier magasin BIO proche de chez vous

Tous les magasins BIO ne sont pas parfaits !

Je sais pas vous mais quand j’ai commencé à vouloir consommer BIO, je voyais un peu les magasins BIO comme des lieux parfaits. Je pensais que tous les produits que l’on y retrouvait étaient bons pour la santé, cultivés dans le respect de la Terre et de la vie, etc…

Grave erreur ! Ce n’est pas parce que c’est BIO que c’est parfait et certains magasins BIO ne sont pas terribles. Certains points de vente essaient de vous avoir avec des prix affolants… Sous prétexte d’une qualité optimale, les prix sont exorbitants !

Des marges exagérées et des prix exhorbitants

Je veux bien que le BIO coûte un peu plus cher mais pas de quoi se ruiner non plus ! Certains points de vente se font des marges assez folles sur des produits et les prix peuvent être complètement dé-raissonnés!

Ainsi, le meilleur conseil que je peux vous donner c’est réellement de faire des recherches et de comparer les prix dans les différents points de vente proches de chez vous !

Faites des recherches et comparer les prix !

Ce travail de recherche est très important pour comparer un peu les prix des produits vendus dans différents points de vente ! C’est même essentiel pour identifier quels sont les points de vente réglos et ceux qui exagèrent sur les prix !

AMAP, marchés, magasins BIO, vente directe, faites le tour de vos points de vente pour trouver votre équilibre et vos chouchous ! D’ailleurs, retrouvez dans cet article un inventaire de tous les points de vente BIO existants et déterminez ceux qui vous correspondent !

Trouvez votre équilibre pour faire ses courses BIO en confiance

Ce travail est un peu long et fastidieux mais ce temps pris au début de votre transition est essentiel. En effet, il vous permettra réellement de pouvoir trouver votre équilibre entre budget et consommation engagée ! C’est un petit effort qui vaut vraiment la peine !

Personnellement, pendant quelques mois, chaque semaine j’allais dans un point de vente différent. Je notais les prix des produits de ma consommation classique et j’ai pu ainsi faire mon choix ! De fait, aujourd’hui je sais dans quel magasin je dois aller pour trouver tel ou tel produit et je ne me prend plus la tête !

Apprenez-en plus sur mon organisation de courses dans cet article : 3 secrets pour gagner du temps et de l’argent en faisant ses courses zéro déchet!

2. Consommer des aliments transformés

De manière générale, quand on fait ses courses en grande surface, on a tendance à consommer beaucoup de plats déjà transformés ! Plats cuisinés, charcuterie, steack végé, tofu, boites de conserves… tous ces produits sont préparés industriellement. Ainsi, l’industriel qui vous vend le produit a pris du temps pour transformer la matière première en plat déjà cuisiné que vous n’avez plus qu’à réchauffer !

Les plats transformés, même BIO, sont mauvais

Avant tout, je tiens à vous préciser une chose : ce n’est pas parce que c’est un plat transformé certifié BIO que c’est meilleur pour votre santé… ni pour la planète ! Un plat cuisine BIO est aussi gras, sucré, salé et bourré d’additifs qu’un plat cuisine classique ! Ce n’est pas parce que la matière première est BIO que le plat final est sain !

De plus, un plat préparé nécessite une transformation industrielle couteuse en énergie et donc polluante ! Donc attention, la certification BIO veut simplement dire que les produits ont été cultivés de manière respectueuse de l’environnement ! On peut clairement produire de la mal-bouffe même avec de bons aliments ! Faites bien attention à ce point, c’est important de le préciser !

Le temps c’est de l’argent !

Il faut savoir que pour une entreprise, agroalimentaire ou non : le temps… c’est de l’argent ! Gardez bien cette phrase en tête car c’est la clef pour faire des économies ! A partir du moment où quelqu’un prend de son temps et de son énergie pour vous préparer un produit : il vous le facture ! Ainsi, si vous êtes dans l’optique de faire de réelles économies lors de vos courses : éloignez-vous au maximum de ce type de produits!

De plus, sachant que les produits préparés se vendent très bien, les prix sont parfois un peu gonflés. En effet, beaucoup de personnes ont un peu la flemme de cuisiner qu’on se le dise. Alors, ces produits préparés se vendent comme des petits pains! C’est une mine d’or pour les industriels et certains ont tendance, pour ce faire du profit, à gonfler les prix !

Donc pour le bien de votre santé, de la planète et… de votre budget : fuyez ces produits !

 

Cet article pourrait vous être utile : Jamais le temps de cuisiner ? 4 habitudes pour être organisée toute l’année !

3. Ne pas idéaliser les points de vente BIO !

Encore une fois, BIO ne veut pas dire parfait ! Je l’ai appris à mes dépends car comme je vous le disais, au début de ma transition j’avais tendance à idéaliser les magasins Bio. Or, je me suis vite rendue compte qu’il y avait des pièges qui trainaient par ci par là. Ainsi, mon budget et moi-même sommes plusieurs fois tombés dans ces arnaques..

Les pièges des courses en magasins BIO 

Un magasin Bio n’est pas un temple. Je vous ai parlé plus haut des marges un peu exagérées que certains magasin BIO se font. Ils gonflent leurs prix sur certains produits qui ne leur coûtent pas forcément cher à produire. Pour éviter cela, je vous recommande vivement de faire un travail de recherche pour identifier les petites arnaques et les marges trop élevées !

De plus, dans les magasins BIO, certains produits sont réellement à privilégier alors que d’autres sont à bannir complètement.

Ces pièges se cachent vraiment partout…

Les magasins BIO, et plus particulièrement les chaines, sont réellement les endroits où vous retrouverez le plus d’abus sur les prix. Personnellement j’ai complètement arrêter de fréquenter les chaines de magasins BIO : c’est hors de prix… Bien-sur, comme pour tout il y a des exceptions, mais sur le budget courses global je trouve que la note est trop élevée !

Donc vraiment, ne vous jetez pas sur le premier magasin BIO proche de chez vous. Ouvrez-vous à un nouveau mode de consommation. Éviter les magasins physique (sauf les indépendants) et privilégiez la vente directe, le local, les marchés, les AMAP, les petits producteurs, etc…

Privilégiez la vente directe

Personnellement, c’est grâce à tous ces points de vente alternatifs que j’ai vraiment réussi à faire des économies ! Aujourd’hui j’ai trouvé un magasin BIO indépendant à Montpellier (Le chêne Vert) qui pratique des prix très corrects mais hormis celui-ci, je privilégie un maximum la vente directe !

Attention toutefois il existe aussi des pièges et des arnaques sur les marchés, les points de vente locaux, etc… Encore une fois, c’est à vous de faire un petit travail de recherche pour trouver les points de vente qui vous correspondent. Il faut vraiment que vous trouviez les points de vente dans lesquels vous pouvez consommez en confiance ! Sans une consultation personnalisée je ne peux pas vous dire exactement où aller. Cependant, le principal conseil que j’ai : privilégiez la vente direct et éviter les chaines de magasins BIO !

A vous de vous exprimer !

A vous maintenant, dites moi : qu’est-ce que vous en pensez ? Vous-êtes vous reconnue dans les difficultés que j’ai rencontré au début de ma transition ? Le budget est-il un frein dans votre consommation de produits BIO au quotidien ? Dites moi tout ça dans les commentaires, ça m’intéresse de connaitre votre avis !

J’espère sincèrement que cet article vous aura plus et aura pu vous aider ! Il me tenais beaucoup à cœur et je suis sure que je n’étais pas la seule à rencontrer ce type de difficultés ! Le budget c’est toujours une contrainte et je le comprend à 100% mes petites plumes ! Mais promis, avec un peu de volonté et de motivation, vous pouvez facilement consommer BIO sans vous ruiner ! Certes, cela peut prendre un peu de temps de recherche mais avec ces premiers conseils vous pouvez vous en sortir : je crois en vous !

N’hésitez pas à me poser vos questions !

En tout cas sachez que je suis là si vous avez des questions. Je sais ce que vous vivez car je l’ai vécu également. Et j’ai réussi à m’en sortir à force de tests et de recherche alors mon but aujourd’hui est de vous éviter toutes ces galères et de vous aider à atteindre votre équilibre de vie simplement et rapidement ! Je répondrai donc à toutes vos questions sur le sujet avec plaisir, vraiment !

Et en attendant de vos nouvelles, je vous dis à très vite,
Clémence 🌸

amalthea_zero_dechet_routine_soins_visage_naturel

Routine soin visage zéro déchet

La cosmétique et le zéro déchet, pas toujours facile à associer ! Découvrez une créatrice passionnée et sa marque engagée. Amalthea, une routine soin sur mesure, de qualité et zéro déchet !

Une routine soin visage zéro déchet, c’est possible ? Découvrez avec moi la marque Amalthéa engagée pour le zéro déchet et proposant des produits de grande qualité !

Une marque engagée pour le zéro déchet

Des emballages recyclables

Cette jeune marque de cosmétique a vue le jour grâce à une jeune entrepreneure engagée. Amalthea propose des produits naturels de qualité pour prendre soin de votre peau, en fonction de son type et de ses besoins.

Sensible à la production de déchets, Maryll a décidé d’innover et d’adopter des packaging en verre, rechargeables. En effet, en cosmétique, la majorité des emballages sont en plastiques et produisent donc un déchet. Ainsi, la marque s’engage et propose des packagings en verre, matériaux 100% recyclables.

A lire également : Ma routine cheveux zéro déchet

 

 

De plus, une fois que les produits sont terminés vous pouvez les retourner gratuitement à l’entreprise. Une fois là bas, ils sont désinfectés et stérilisés avant d’être re-remplis, si vous le souhaitez. Ainsi, pas besoin de racheter un nouveau contenant, ni de le fabriquer : et ça c’est tout bénéfique pour la planète !

Des produits de qualité

Les cosmétiques commercialisés par Amalthea sont composés uniquement d’ingrédients d’origine naturelle et ne présentent pas de risque pour la santé ! Les produits ne contiennent pas d’huiles essentielles pour limiter les risques d’intolérances. Ainsi, ils sont utilisables par les femmes enceintes ou allaitantes. Les produits sont également certifiés Cosmos Organic par Ecocert.

Enfin, les flacons sont hermétiques et équipés d’une pompe permettant de limiter au maximum les contacts entre l’air et le produit. De ce fait, les risques de contamination externe ou de dégradation des produits sont minimisés. Les produits n’ont donc besoin que de très peu de conservateurs ce qui limite également l’introduction d’agents nocifs.

Les différents soins proposés

La marque propose différents rituel très simples qui s’adaptent à chaque type de peau. Ainsi, chaque rituel se compose de 3 produits pour le visage et d’un produit pour le corps.

Des contenants modulables

Deux types de contenants sont proposés :

  • le grand format pour 2 mois d’utilisation
  • un plus petit format pour les voyages.

Choisir la contenance permet de réduire le gaspillage du produit si vous ne le terminez pas avant la date de péremption.

Les 3 rituels soins

Les rituels se décomposent donc en fonction de 3 types de peaux et de besoins :

  • mixtes à grasses
  • normales
  • sèches à très sèches

 

 

Leur routine soin pour les peaux grasses

Les produits de la gamme

Le rituel se compose d’une eau nettoyante, d’une crème hydratante et d’une huile pour le soin du soir. Ces rituels proposent une routine simple et minimaliste. Dans un soucis d’économie de ressource, c’est une très bonne chose ! Pensez toujours à privilégier la qualité à la quantité !

Avec Amalthea, la routine est précise et optimisée permettant de traiter des besoins ciblés de manière efficace.

L’eau nettoyante

Cette eau nettoyante va venir purifier votre peau en profondeur afin d’éliminer les résidus de maquillage et de pollution. Cette eau peut s’utiliser le matin au levé ou le soir après s’être démaquillé et avant d’appliquer son soin.

L’eau est également composé d’un hydrolat de verveine permettant de raffermir votre peau. Cependant, personnellement c’est le seul produit de la routine que je n’ai pas trop apprécié du fait de son odeur. Je l’ai remplacé par un hydrolat de sauge permettant de traiter spécifiquement mon acné liée à une dérèglement hormonal.

Pour l’appliquer, il suffit de ‘sprayer’ sur son visage l’eau et de s’essuyer avec un coton réutilisable. Le passage du coton permet de bien enlever les résidus de maquillage et les traces de pollution.

La crème hydratante légère

La crème s’applique le matin et a pour but d’hydrater la peau pour la protéger des agressions extérieures. La texture est très fluide et pénètre très rapidement dans la peau. La crème est riche hydrate la peau en profondeur sans laisser de fini gras sur la peau ! J’ai été très surprise par la qualité de cette crème, elle est vraiment très bien.

Composée d’huile de Rosier Muscat et d’Amande Douce, cette crème permet de redonner souplesse et éclat à la peau. Son actif Emulium Mellifera permet de protéger la peau de la pollution.
Un vrai coup de cœur pour cette crème de grande qualité et très agréable à utiliser.

amalthea_skin_beaute_naturelle_zero_dechet

L’huile de rosier muscat

Le soir, le rituel propose d’appliquer une huile de Rosier Muscat afin de soigner et nourrir la peau durant la nuit. Cette huile permet de régénérer les cellules de votre peau, depuis sa surface, afin d’améliorer nettement le grain de peau. Cette huile permet de rendre son élasticité à la peau mais surtout atténue les marques laissées par les cicatrices. Enfin, l’huile contient également un peu de zinc, composé favorisant le traitement de l’acné et son élimination.

La texture est riche mais en même temps très légère. Une pompe suffit ce qui la rend très économique et permet à la peau de rapidement la « boire » afin de ne pas laisser d’effet gras.

Encore une fois, cette huile est un coup de cœur. La qualité est incroyable et l’odeur est divine. De plus, je sens que ma peau est réellement plus souple et que mes cicatrices sont moins rouges.

Encore une fois, dans mon cas comme je vous l’ai déjà expliqué dans une article précédent, je souffre d’acné hormonale et les produits que j’applique en cutané me permettent d’améliorer la qualité de ma peau mais pas de faire disparaitre mon acné.

amalthea_skin_beaute_naturelle_zero_dechet (2)

Bilan de cette routine

Une routine de soins naturels et de qualité

Pour conclure sur cette routine spéciale pour les peaux mixtes à grasse, je n’ai qu’une chose à dire : géniale !

Hormis l’eau nettoyante, c’est un gros coup de cœur pour la crème visage et l’huile de Rosier Muscat! La qualité des produits est incroyable, les quantités à utiliser sont économiques et les effets sur ma peaux sont très positifs. En effet, malgré toujours la présence de bouton, je vois que ma peau est bien hydratée, souple et nette. Mes pores sont moins dilatés et ma peau est toute douce. Je recommande la marque Amalthea à toutes les personnes qui cherchent une marque de soints visage éthique et engagée pour le zéro déchet.

Merci beaucoup à Maryll de m’avoir permise de découvrir les produits de qualité qu’elle propose à la vente. Merci également d’avoir partagé avec moi ton engament pour l’écologie et sa passion de bien faire les choses pour les Hommes et la planète !

A très vite,
Clémence 🌸

CHALLENGE ZÉRO DÉCHET EN LIGNE !

5 jours pour changer sa vie grâce au zéro déchet

5 conseils pour t’aider à te lancer sereinement dans une démarche zéro déchet et faire face aux peurs qui t’empêche aujourd’hui vivre de façon plus responsable et engagée !

Ainsi que mes astuces pour se lancer faire face a regard des autres et adopter de bonnes habitudes dès le départ !